Revue de Presse du Lundi 21 Mars 2022

0
232

Al Bayane

Une rencontre virtuelle « Morocco Israel Tourism Investment Summit »

Une rencontre d’affaires virtuelle de haut niveau entre les investisseurs marocains et israéliens, aura lieu le 22 mars 2022, sous le thème « Morocco Israel Tourism Investment Summit ». Organisé par la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT), en partenariat avec le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire et son homologue israélien, cet événement d’envergure s’inscrit en droite ligne des Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI, en faveur du renforcement des relations bilatérales israélo-marocaines ainsi que la dynamisation de l’essor économique notamment dans le domaine de l’investissement touristique. L’organisation de ce webinaire, qui constitue un fer de lance de partenariat économique avec les investisseurs israéliens, apporte dans son sillage le rétablissement et le raffermissement des relations diplomatiques, économiques entre le Maroc et l’Israël, qui depuis décembre 2020, est entré dans sa phase de concrétisation, indique un communiqué des organisateurs.

Sahara marocain: La Voie Royale

De Washington à Madrid, en passant par Berlin, Paris et d’autres capitales qui pèsent sur l’échiquier international, la solution d’autonomie du Sahara gagne en notoriété et la diplomatie marocaine en prestance et en leadership, portée par la Vision Royale clairvoyante et avant-gardiste. La position actée vendredi par Madrid sur la question du Sahara marocain procède de la sagesse Royale qui inspire notre diplomatie nationale et qui a impulsé une dynamique nouvelle aux relations internationales du Maroc, qui s’est concrétisée notamment par le retour du Royaume dans le giron africain, son rôle de premier plan dans le dénouement de la crise libyenne, sa position pondérée durant le conflit qui opposait le Qatar et ses frères du Golfe, l’accord tripartite USA-Maroc-Israël, la non participation au vote à l’Assemblée Générale de l’ONU d’une résolution sur le conflit russo-ukrainien, accueillie comme une décision sage et pondérée et d’autres initiatives qui trouvent leur essence dans son engagement et sa quête permanente de la paix et de la stabilité dans le monde.

Maroc le Jour

Le Maroc reconduit à la tête de l’Union arabe de l’électricité

Le Maroc a été reconduit, à Doha, à la présidence de l’Union arabe de l’électricité (UAE) pour un second mandat consécutif (2022-2025). Le Maroc a été réélu en la personne de Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), lors de la 56ème session du Conseil d’Administration et la 17ème session de l’Assemblée générale de l’UAE. Lors de cette rencontre qui a connu la participation des directeurs généraux des opérateurs électriques des pays arabes membres de l’Union, El Hafidi a présenté les réalisations de l’UAE durant le mandat écoulé, qui a pris effet en décembre 2018

Libération

Le Royaume primé à Accra pour ses efforts et son leadership africain en matière de sécurité routière

Le Royaume du Maroc a été primé à Accra, lors de la première édition du Prix Kofi Annan pour la sécurité routière, organisée conjointement par la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), l’envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Sécurité Routière et la Fondation Kofi Annan. Lors de cette première édition, le Royaume a été primé pour ses efforts et son leadership Africain en matière de sécurité routière, indique un communiqué de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (NARSA). Le prix Kofi Annan a été remis par le Président de la République du Ghana, Nana Akufo-Addo au Directeur de l’Agence Nationale de la NARSA représentant le Ministre du Transport et de la Logistique, en présence de l’Ambassadeur du Maroc au Ghana. En récompensant des initiatives provenant de pays africains qui auront démontré leur contribution à la réalisation des cadres nationaux, régionaux et internationaux existants en matière de sécurité routière, le Prix Kofi Annan de la sécurité routière vise à être un catalyseur de changement pour le continent, souligne la même source.

Casablanca: Interpellation de sept individus pour liens présumés avec un réseau criminel de trafic de psychotropes

Les éléments de la brigade anti-gangs relevant du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca ont, en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), interpellé sept individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel s’activant dans la possession et le trafic de psychotropes et saisi 18.900 comprimés psychotropes. Ces interventions sécuritaires simultanées menées dans la zone de Bernoussi à Casablanca et dans la ville de Mohammedia ont permis l’interpellation de sept suspects, la saisie de deux voitures en plus de la mise en échec d’une opération d’écoulement sur le marché d’une grande quantité de psychotropes d’un total de 18.900 comprimés, indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Al Yaoum Al Maghribi

Sekkouri: Le secteur de la formation professionnelle passe à la vitesse supérieure

Le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, a mis en avant le passage du secteur de la formation professionnelle à la vitesse supérieure à travers la mise en place de réformes structurantes dont une partie incombe à l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion de Travail (OFPPT). Sekkouri qui présidait à Rabat, le Conseil d’administration de l’OFPPT a, ainsi, rappelé la nécessité d’opérer des choix de rupture pour accompagner l’Office dans la mise en œuvre de sa feuille de route en tenant en compte de toutes les contraintes tout en saisissant les opportunités. Ces choix, a-t-il dit, doivent permettre à l’office de continuer à jouer un rôle de premier plan dans la formation initiale diplômante, de renforcer son offre en formation qualifiante en harmonie avec les autres politiques sectorielles et notamment celle de l’éducation nationale et de se positionner en tant qu’acteur de référence dans le domaine de la formation continue et outiller son intervention sur les questions entrepreneuriales en mobilisant les atouts de son environnement immédiat.

Al Alam

Nécessité d’accompagner les agriculteurs pour adopter des cultures alternatives

Une rencontre régionale du groupe istiqlalien tenue à Marrakech sur la politique de l’eau a mis en lumière un problème très préoccupant : la faiblesse des ressources en eau et ses multiples dimensions en ce qui concerne l’exploitation de l’eau potable, devenue une priorité par rapport à d’autres activités nécessitant l’utilisation de l’eau, en particulier l’agriculture. Maroua Al Ansari, membre du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants, a expliqué que la situation actuelle exige la gouvernance et une gestion rationnelle des ressources en eau qui existent dans les bassins et les barrages, précisant que le ministère de l’Agriculture est aujourd’hui tenu d’accompagner les agriculteurs afin d’adopter des cultures agricoles alternatives, notamment dans certaines zones qui connaissent une pression sur l’eau, notamment la région de l’Orient qui abrite des plantations d’agrumes et de primeurs, et Zagora, connue pour ses cultures de pastèques nécessitant d’importantes quantités d’eau d’irrigation. De ce fait, elle a souligné la nécessité d’accompagner les activités agricoles et d’encadrer les agriculteurs au lieu d’arrêter complètement l’activité agricole, vu ses répercussions sur les revenus et les besoins des familles du monde rural.

Soutien espagnol à l’autonomie du Sahara marocain : Des eurodéputés saluent «un grand pas en avant»

Des eurodéputés ont salué le soutien par le gouvernement espagnol de l’initiative d’autonomie du Sahara marocain que Madrid considère désormais comme «la base la plus sérieuse, réaliste et crédible» pour la résolution du différend au sujet du Sahara marocain. Pour le député européen Andrey Kovatchev, cette position est «un grand pas en avant» vers la résolution de ce conflit. «Je salue l’approbation par le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez du plan d’autonomie marocain de 2007 comme base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour résoudre le conflit du Sahara. Un grand pas en avant», a affirmé l’eurodéputé bulgare dans un tweet. Le député européen Attila Ara-Kovacs s’est, de son côté, félicité de la position constructive de l’Espagne. «Je salue la position positive et constructive exprimée par l’Espagne considérant l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc comme la solution la plus sérieuse, réaliste et crédible au différend sur le Sahara», a-t-il déclaré.

Les Inspirations ÉCO

Électricité: Le régulateur dévoile ses chantiers

Après avoir lancé le tout premier grid code du Royaume, le 3 janvier dernier, le président de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE), Abdellatif Bardach a révélé, en marge de la 15e conférence de la Fédération de l’énergie, tenue en début de semaine dernière à Rabat, que l’institution qu’il préside est en train de plancher sur plusieurs autres chantiers, destinés à garantir rapidement au secteur électrique un cadre attractif, clair, transparent, souple et non-discriminatoire. Il s’agit de la séparation comptable entre l’activité de transport et les autres activités de l’ONEE, de l’approbation du programme pluriannuel d’investissements du gestionnaire du réseau de transport (GRT), de la tarification et du code de bonne conduite. A l’exception de la tarification, tous ces chantiers font, actuellement, l’objet d’un échange préalable entre l’ONEE et l’ANRE, sachant qu’il appartient au GRT c’est-à-dire l’ONEE, de préparer les documents y afférents et de les soumettre à l’ANRE pour approbation, conformément aux dispositions de la loi 48.15, a-t-il expliqué.

Enseignement supérieur: Miraoui compte lancer un déploiement national en faveur des étudiants

Lors des assises régionales du Souss-Massa, Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, a annoncé qu’il comptait activer un mouvement de déploiement national en faveur des étudiants. Ce mécanisme permettra à ces derniers de passer des semestres dans d’autres établissements universitaires pour une meilleure ouverture et connaissance des autres régions. Pour rappel, ces assises, organisées à Agadir, ont traité du Plan d’accélération de la transformation de l’écosystème d’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Al Ittihad Al Ichtiraki

7% des cas de tuberculose au Maroc touchent les enfants

La tuberculose persiste encore au Maroc malgré tous les énormes efforts déployés et les programmes établis, ce qui en fait un problème majeur de santé publique compte tenu de l’imbrication d’un ensemble de facteurs et de déterminants qui entraînent la poursuite de la maladie, qui ne touche pas seulement les adultes, mais aussi les enfants. En 2020, 2080 enfants ont été atteints par cette maladie infectieuse, soit 7% du total d’infections déclarées, selon des chiffres obtenus par le journal. Le Maroc a élaboré plusieurs plans pour faire face à la tuberculose, dont la Journée mondiale sera célébrée jeudi, mais il n’a malheureusement pas atteint l’objectif souhaité. Le taux enregistré au niveau national étant de 88 cas pour 100.000 habitants, sachant que le nombre monte jusqu’à plus de 100 dans certaines villes et régions, notamment dans les régions du Nord et à Casablanca.

Washington partage la position de l’Espagne et réaffirme son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie

Les États-Unis ont souligné qu’ils partagent la position de l’Espagne sur la question du Sahara marocain, notant que l’initiative marocaine d’autonomie est « sérieuse, crédible et réaliste ». « Nous continuons à considérer l’initiative marocaine d’autonomie comme sérieuse, crédible et réaliste » et qui a un potentiel clair pour répondre aux aspirations des populations de la région, a déclaré un porte-parole du Département d’État américain aux agences de presse espagnoles « Europa Press » et « EFE ». La même source a réaffirmé le soutien de Washington à l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, et à ses efforts pour « promouvoir un avenir pacifique et prospère » pour la région.

L’Opinion

OICS: Les efforts du Maroc dans la lutte contre le trafic et le blanchiment d’argent applaudis

L’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) vante les efforts déployés par le Maroc pour lutter contre la drogue et le blanchiment d’argent. Dans un nouveau rapport de 158 pages, l’agence onusienne spécialisée note que le Royaume a pris un ensemble de mesures pour contrer ces fléaux. Parmi les réalisations les plus importantes dans ce domaine figure l’adoption de la loi 13.21 instaurant un régime d’autorisations en vue d’encadrer l’ensemble des activités liées à la culture, la production, l’industrialisation, le transport et la commercialisation du cannabis et des produits dérivés dans le contexte de l’adoption par la Commission de la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé portant sur le reclassement du cannabis en vue de permettre son utilisation à des fins médicales et scientifiques.

Maroc/États-Unis: Joe Biden nomme son nouvel ambassadeur à Rabat

Plus d’un an après son investiture, le président américain, Joe Biden, a nommé un nouvel ambassadeur au Maroc. Il s’agit de Puneet Talwar, conseiller spécial au Département d’État. Ce dernier a été nommé par le président Joe Biden nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du Royaume Maroc. Son nom figure dans la liste des nouveaux ambassadeurs nouvellement nommés par l’Administration américaine dans plusieurs pays. Cette liste a été publiée vendredi dans un communiqué de la Maison Blanche. Ingénieur de formation, Puneet Talwar a fait tout de même une carrière diplomatique longue en occupant plusieurs postes de responsabilité au sein du Département d’État américain où il est actuellement conseiller principal.

Le Matin

Irrigation : 180 millions de dollars pour renforcer la gouvernance de l’eau

La Banque mondiale accélère et diversifie ses financements pour le Maroc. Elle s’apprête, selon les informations du journal, à accorder un nouveau prêt de 180 millions de dollars au gouvernement. Des fonds destinés à financer un programme de résilience et de durabilité des eaux d’irrigation qui doit être mis en œuvre par le ministère de l’Agriculture. Ce chantier a pour objectif de renforcer la gouvernance de l’eau dans l’agriculture dans un contexte de rareté croissante de cette ressource et d’améliorer la qualité des services d’irrigation et de Conseil agricole ainsi que l’accès aux technologies modernes d’irrigation. Selon une source officielle, le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale doit approuver ce nouveau prêt avant fin mars 2022. Le programme est structuré en 3 principaux axes. Le premier porte sur le renforcement de la gouvernance de l’eau dans l’agriculture. Il vise à améliorer la gestion durable des ressources en eau dans l’irrigation en améliorant, notamment le processus d’allocation de l’eau ainsi que la connaissance technique des agriculteurs.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici