Espagne: la grêle cause des dégâts estimés à 48 millions d’euros

0
37

Les récentes intempéries qui se sont abattues sur la région de Murcie en Espagne ont provoqué des dommages considérables, estimés à 48 millions d’euros (environ 480 millions de dirhams), selon un rapport des techniciens du Conseil régional de l’eau, de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Les pluies torrentielles et la grêle ont dévasté un total de 7 583 hectares de terres agricoles, affectant sévèrement les cultures et les élevages locaux.

La région de Murcie en Espagne, notamment les communes de Cieza et Calasparra, fait face à une situation critique après avoir été durement frappée par des conditions météorologiques extrêmes. Sara Rubira, conseillère régionale, a souligné l’étendue des dégâts, décrivant une catastrophe pour les producteurs agricoles et les éleveurs locaux.

Impact des Intempéries
Les précipitations attendues avec impatience ont été accompagnées de grêle et de pluies torrentielles, causant des dommages considérables aux cultures de fruits à noyau et aux plantations pluviales. Cette combinaison de facteurs a engendré une crise sans précédent pour l’agriculture locale, affectant gravement les récoltes de fruits tels que les abricots, les amandes, les pêches, les nectarines, et les oliviers.

Régions et Pertes Détaillées

  1. Altiplano, Jumilla et Yecla : Les pertes sur 470 hectares comprenant diverses cultures sont évaluées à 1 106 831 euros.
  2. Noroeste, Bullas, Cehegín et Moratalla : Dégâts sur 421 hectares avec des pertes estimées à 3 931 637 euros, touchant des cultures variées telles que les blettes, les brocolis, et les fruits comme les prunes et les melons.
  3. Río Mula, Albudeite, Campos del Río, Mula et Pliego : Pertes massives sur 1 832 hectares évaluées à 4 038 869 euros, incluant des cultures de citrons, mandarines, oranges et autres fruits.
  4. Vega Alta, Calasparra et Cieza : La région la plus gravement touchée, avec 4 860 hectares de cultures d’abricots, d’amandes, de pêches, de nectarines et d’oliviers détruits, subissant des pertes colossales atteignant 38 842 254 euros.

Conséquences Économiques et Prévisions
Les pertes financières importantes mettent en péril la stabilité économique des agriculteurs locaux, les obligeant à envisager une année de production et d’exportation réduite. Cette crise agricole soulève des défis considérables pour la région, nécessitant des mesures d’urgence et un soutien substantiel pour aider à la récupération des secteurs agricoles touchés.

La situation actuelle dans les régions agricoles de Murcie illustre les impacts dévastateurs des conditions météorologiques extrêmes sur l’agriculture locale, mettant en lumière l’importance d’une réponse rapide et coordonnée pour atténuer les dommages et soutenir les communautés agricoles dans leur processus de récupération.

La région de Murcie en Espagne fait face à une crise agricole majeure suite à des conditions météorologiques extrêmes qui ont ravagé les cultures et les élevages locaux. Sara Rubira, conseillère régionale, a annoncé des mesures urgentes pour soutenir les producteurs agricoles et les éleveurs affectés, soulignant la nécessité d’une réponse gouvernementale rapide.

Déclaration de Zone Sinistrée
Rubira a indiqué que dès l’évaluation complète des dommages, le gouvernement de Murcie entreprendrait les démarches pour obtenir la déclaration de zone sinistrée par le gouvernement espagnol. Cette déclaration est cruciale car elle permettrait aux agriculteurs et éleveurs de recevoir une aide financière essentielle pour surmonter les pertes subies.

Impact des Événements Météorologiques Extrêmes
Les précipitations violentes, accompagnées de grêle, ont causé des dégâts significatifs aux cultures de fruits à noyau, aux oliveraies, et à d’autres plantations agricoles essentielles dans les régions de Cieza, Calasparra et au-delà. Les pertes matérielles et économiques sont considérables, menaçant la stabilité financière des communautés agricoles locales.

Appel à l’Adaptation et à la Prévention
Cette crise met en évidence la vulnérabilité croissante des régions agricoles face aux changements climatiques. Les événements météorologiques extrêmes deviennent plus fréquents et plus sévères, mettant en péril les moyens de subsistance des agriculteurs et éleveurs espagnols. Il devient donc impératif d’adopter des mesures de prévention et d’adaptation pour renforcer la résilience de ces secteurs vitaux de l’économie.

Perspectives pour l’Avenir
À l’avenir, il est crucial que les politiques publiques intègrent des stratégies robustes pour répondre aux défis climatiques croissants. Cela inclut non seulement la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles, mais aussi la promotion de pratiques agricoles durables et la diversification économique pour atténuer les impacts des crises agricoles.

La crise actuelle à Murcie souligne l’urgence d’une action collective et coordonnée pour protéger les agriculteurs et éleveurs contre les effets dévastateurs des changements climatiques. La déclaration de zone sinistrée et les mesures d’adaptation sont des premières étapes essentielles vers une résilience accrue et une sécurité économique à long terme pour ces communautés vitales de l’Espagne.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici