La disponibilité adéquate des biens de consommation et la stabilité des prix des produits de première nécessité

0
22

Le comité ministériel chargé du suivi de la fourniture, des prix et des opérations de contrôle a confirmé, lors de sa dernière réunion tenue hier mercredi, que les marchés nationaux connaissent une disponibilité, une abondance et une diversité satisfaisantes de divers produits de consommation au cours des deux premières semaines du mois sacré de Ramadan.

Dans un communiqué émis par la Direction de la concurrence, des prix et de la compensation, concernant les résultats de la réunion du comité lors de la troisième semaine du mois de Ramadan, il a été indiqué que les rapports quotidiens des autorités compétentes indiquent une bonne disponibilité des produits de base pendant la période de jeûne, le stock disponible couvrant les besoins nationaux pour plusieurs mois.

En ce qui concerne l’évolution des prix, la même source a expliqué qu’une variation variable des prix a été observée au cours de la période mentionnée, certains produits ayant connu un début de baisse de leurs prix tels que les épices et le sucre, en raison de la stabilisation de la demande après une période d’augmentation naturelle en début du mois sacré.

Quant à la viande blanche, aux poissons et aux fruits, leurs prix ont continué de baisser à des degrés variables, entraînant parfois une baisse allant jusqu’à 8 %.

Pour d’autres produits tels que la farine et ses dérivés, les huiles de table et le beurre, leurs prix sont restés stables à court terme, avec une baisse notable par rapport à l’année précédente, en raison de la baisse des prix internationaux et des mesures prises par le gouvernement pour garantir la stabilité des prix.

Cependant, certains légumes ont connu des hausses variables au cours de la deuxième semaine du Ramadan, notamment les prix des tomates qui ont augmenté considérablement, entraînant une augmentation moyenne des prix dans certains marchés.

Il convient de mentionner que les prix des légumes sont influencés par plusieurs facteurs tels que la demande, la maturité des cultures et les conditions climatiques, mais ils restent relativement bas par rapport aux prix de l’année précédente.

En ce qui concerne les prix des carburants, ils sont restés stables sans aucune augmentation au cours de la période récente, notamment le gaz butane qui est soutenu par le Fonds de compensation.

Il est à noter que le comité ministériel chargé du suivi de la fourniture, des prix et des opérations de contrôle comprend des représentants de plusieurs secteurs ministériels, notamment l’Intérieur, l’Agriculture et la Pêche maritime, l’Industrie et le Commerce, et la Transition énergétique, dans le but de garantir la stabilité des prix et de fournir des produits de première nécessité aux citoyens.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici