Une organisation non gouvernementale condamne vivement la torture des femmes dans les camps de Tindouf

0
30

Une organisation non gouvernementale accréditée auprès du Conseil économique et social des Nations unies a vivement condamné les violations subies par les femmes dans les camps de Tindouf aux mains du Front Polisario. Lors de son intervention à Genève lors de la session du Conseil des droits de l’homme, l’organisation a affirmé que le Front Polisario force les femmes à des accouchements forcés et les enrôle à des fins politiques, en ignorant leurs droits et leur dignité.

L’organisation souligne que les femmes dans ces camps sont soumises à la détention, à la torture et aux mauvais traitements, sans aucune intervention des autorités algériennes pour les protéger et assurer leurs droits légaux, les plaçant ainsi dans une situation précaire sur le plan de la santé et de la santé mentale de manière inhumaine.

De plus, les dirigeants du Front Polisario bénéficient de l’impunité, dans un total laxisme des autorités algériennes, ce qui aggrave la situation et renforce les inégalités entre les sexes et la discrimination à l’égard des femmes.

L’organisation conclut en soulignant la nécessité pour les autorités compétentes d’intervenir pour mettre fin à ces violations et protéger les droits des femmes dans les camps de Tindouf, et de garantir l’application des lois internationales relatives aux droits de l’homme et aux droits des réfugiés, afin d’assurer une vie digne et sécurisée pour elles et leurs enfants.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici