Tanger Après 80 ans d’existence: le cimetière des animaux vient d’être inscrit au patrimoine national

0
224
Le cimetière des animaux de Tanger - «The Animal Rest Home»

«The Animal Rest Home», (Maison de repos des animaux) est né durant les années 1940, un cimetière qui faisait partie d’un projet initié par un groupe d’expatriés britanniques dans les années quarante, surnommé Boubana actuellement.

Le cimetière pour animaux de Boubana fait partie de ses endroits qui témoignent du passé intrinsèque à la ville devenue un temps internationale. Le constat et l’intérêt de bâtir un lieu comme celui-ci s’explique par deux principaux facteurs. Tout d’abord, l’irritation des expatriés face au mauvais traitement des animaux domestiques.
Ainsi, l’instigatrice du cimetière aurait été une diplomate britannique qui a décidé d’acheter -avec l’aide d’autres familles- un terrain et de construire un centre de soins pour les animaux domestiques. Cependant, le cimetière, n’a vu le jour que durant les années 1950, lorsque le célèbre décorateur d’intérieur David Herbert a décidé de lancer une initiative tout à fait unique.
Ce site deviendra un hôpital où les animaux malades étaient hébergés, traités et enterrés après leur mort. La plus veille pierre tombale est là depuis 1943, c’est-à-dire bien avant l’indépendance du Maroc. Depuis lors, des chats, des chiens et de nombreux autres animaux ont été enterrés à Boubana.
L’importance et la notoriété de Boubana ont été rapporté par plusieurs écrivains d’ici et d’ailleurs, dont l’américain Paul Bowles qui a confié à Virginia Spencer « Si je dois être enterré, j’aimerais qu’il soit dans le cimetière des animaux ici à Tanger, avec les chiens et les chats qui appartenaient aux résidents européens« 

Si ce lieu et ces amusantes pierres tombales ont impressionné plus d’un, il semble que son prestige le lui a été ôté au fil des années. Le cimetière a survécu aux fortes pluies, à la négligence et aux profanations multiples ces dernières années. Dans ce sens, les activistes et les ONGs à Tanger estiment que cette installation unique a besoin d’une assistance urgente.

Et le beau jour est bien arrivé, une reconnaissance nationale importante.

Suite à la décision du ministère de la Culture Le cimetière pour animaux a été officiellement inscrit au patrimoine national, l’arrêté ministériel actant la décision du ministère de la Culture a d’ailleurs été très bien accueilli par les Tangérois, qui ne cessaient d’appeler à la préservation et l’entretien de ce lieu en raison de son importance historique et émotionnelle.

Le cimetière des animaux de Tanger est vraiment un lieu historique qui représente pour la ville un important héritage culturel, humain et urbanistique.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici