La Chine révolutionne son réseau ferroviaire avec l’intelligence artificielle

0
31

La Chine annonce la mise en œuvre d’une stratégie innovante utilisant des technologies avancées pour gérer et exploiter son réseau de trains à grande vitesse, qui s’étend sur environ 45 000 kilomètres, en faisant ainsi le plus grand au monde. Ce réseau est géré depuis des centres centraux situés dans la capitale, Pékin.

Selon les ingénieurs travaillant sur ce projet, le système basé sur l’intelligence artificielle se caractérise par une précision pouvant atteindre environ 89 %, et traite des quantités massives de données en temps réel à travers le pays, en plus de sa capacité à alerter les équipes de maintenance en cas d’urgence en seulement 40 minutes.

Liu Daowan, l’un des principaux ingénieurs du Centre d’inspection des infrastructures ferroviaires du groupe ferroviaire chinois, a souligné que ce système est très efficace. Dans une étude publiée par la revue académique « China Railway », Daowan a expliqué que ce nouveau système contribue à renforcer l’efficacité des équipes de maintenance sur site et à accélérer l’exécution de leurs tâches.

La Chine possède les trains les plus rapides au monde, atteignant une vitesse de 350 kilomètres par heure, avec des plans pour augmenter cette vitesse à 400 kilomètres par heure l’année prochaine. Le gouvernement chinois s’efforce d’élargir le réseau ferroviaire pour inclure toutes les villes de plus d’un demi-million d’habitants.

Les nouveaux avantages apportés par l’intelligence artificielle dans la gestion du réseau ferroviaire se traduisent par une forte diminution des problèmes mineurs sur les lignes de chemin de fer, jusqu’à 80 % par rapport à l’année précédente. Aucune alerte concernant la réduction de la vitesse en raison de problèmes sur les voies n’a été reçue par la direction du réseau, grâce à l’analyse précise et continue des données par l’intelligence artificielle.

Les défis auxquels la Chine était confrontée avant le lancement de ses trains à grande vitesse il y a 15 ans étaient la maintenance des voies ferrées longues et exposées à la corrosion. En utilisant des technologies avancées, les pannes ont été précisément localisées pour faciliter et accélérer les opérations de maintenance, ce qui a entraîné une nette amélioration de l’état des voies ferrées.

De plus, l’expérience chinoise dans l’utilisation de l’intelligence artificielle pour gérer le réseau ferroviaire mérite d’être reproduite, alors que d’autres pays comme l’Allemagne et la Suisse travaillent à appliquer le même modèle, malgré la taille plus petite de leurs réseaux par rapport à celui de la Chine.

L’intelligence artificielle a été construite sur une énorme quantité de données primaires et formée par des experts du domaine, ces données comprenant des informations sur le mouvement des trains, les vibrations des voies ferrées, les conditions météorologiques et les prévisions nécessaires.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici