McDonald’s perd 7 milliards de dollars suite au boycott dans le monde arabe et islamique

0
124

McDonald’s a subi une perte de valeur d’environ 7 milliards de dollars en quelques heures après que son directeur financier, Ian Borden, ait annoncé mercredi, la persistance de l’impact du boycott dans la région arabe et le monde islamique sur les ventes au cours de l’année en cours.

Depuis octobre dernier, le monde arabe et islamique a été le théâtre d’une campagne de boycott des entreprises considérées comme soutenant Israël dans sa guerre contre la bande de Gaza, parmi lesquelles McDonald’s.

Au cours des échanges de mercredi, les actions de McDonald’s ont chuté de plus de 3%, enregistrant ainsi la plus grande perte quotidienne en 5 semaines.

Les actions de la société ont reculé de 3,37% ou 9,93 dollars pour atteindre 284,36 dollars au moment de la rédaction du rapport, entraînant une perte de 6,87 milliards de dollars pour l’entreprise.

Cela fait suite à la reconnaissance de Borden que les ventes internationales diminueraient progressivement au cours du trimestre en raison de la persistance des conflits au Moyen-Orient et de la faiblesse de la demande en Chine.

Borden a déclaré lors de la conférence mondiale des consommateurs et des détaillants de l’UBS que les ventes comparables pour le premier trimestre dans le secteur des marchés internationaux sous licence de McDonald’s seraient « légèrement inférieures » à celles des trois mois précédents.

La société, propriétaire de la chaîne de restaurants la plus répandue au monde, fait face à des problèmes récurrents avec la poursuite des campagnes de boycott à son encontre.

L’annonce de McDonald’s en Israël en octobre dernier, selon laquelle des repas gratuits seraient offerts aux soldats israéliens, a suscité la colère des clients dans les mondes arabe et islamique.

Dans une tentative d’apaiser cette colère, certaines succursales de McDonald’s dans la région arabe ont annoncé des dons pour l’aide à la bande de Gaza.

Le mois dernier, Chris Kempczinski, président et directeur général de McDonald’s, a averti que les « fausses informations » au Moyen-Orient et ailleurs nuisaient aux ventes.

En février dernier, l’entreprise n’a pas largement rencontré les estimations de Wall Street pour les ventes du quatrième trimestre dans ce secteur, en partie en raison des manifestations et des campagnes de boycott contre de nombreuses marques occidentales en raison de leur soutien à Israël dans son agression contre la bande de Gaza depuis plus de 5 mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici