Conflit TikTok : Les États-Unis et la Chine s’affrontent sur fond de sécurité nationale

0
25

Après l’approbation par la Chambre des représentants américaine d’une résolution appelant TikTok à rompre ses liens avec sa société mère chinoise, Pékin a promis de prendre les « mesures nécessaires » en réponse. Le PDG de TikTok, Zhang Yiming, a défendu le réseau, exhortant les 170 millions d’utilisateurs aux États-Unis à exprimer leurs opinions.

La Chine a déclaré qu’elle prendrait « toutes les mesures nécessaires » pour protéger ses intérêts, accusant les États-Unis de suivre une « logique de l’unilatéralisme ».

Dans un commentaire sur le sujet, un porte-parole du ministère chinois du Commerce a affirmé que Pékin protégerait fermement ses droits et intérêts. D’autre part, Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a critiqué le projet de résolution américaine, le considérant comme contraire aux principes de la concurrence équitable et aux règles internationales.

Après l’adoption du projet de loi à la Chambre des représentants américaine, Zhang Yiming a appelé les utilisateurs à défendre le réseau, affirmant que la loi pourrait mettre en danger les emplois et les petites entreprises aux États-Unis. L’adoption du texte à la Chambre des représentants est une étape importante pour la plateforme, mais son sort reste incertain au Sénat.

La plateforme TikTok suscite des inquiétudes aux États-Unis en raison d’accusations d’espionnage et de manipulation, que l’entreprise nie. Pendant ce temps, le leader des démocrates à la Chambre des représentants, Hakeem Jeffries, a souligné l’importance de la résolution pour résoudre les problèmes de sécurité nationale.

D’autre part, le président américain, Joe Biden, s’est dit prêt à signer le texte s’il était adopté par le Sénat. Le projet de loi exige que ByteDance vende l’application TikTok dans les 180 jours, faute de quoi elle sera interdite sur les magasins d’applications d’Apple et de Google aux États-Unis.

Des offres d’achat potentielles sont en cours d’examen, et la valeur de l’application devrait atteindre des centaines de milliards de dollars. Dans le même temps, l’ancien président Donald Trump s’est opposé à l’interdiction de l’application, estimant qu’elle renforcerait ses concurrents.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici