L’importation de dattes au Maroc augmente en raison de la sécheresse

0
25

Le Maroc a été contraint d’augmenter ses importations pour répondre à ses besoins, affectés par la sécheresse, la production nationale de la dernière campagne agricole étant tombée à 108 000 tonnes, contre 145 000 à 150 000 tonnes.
Les statistiques récentes de l’Office des changes montrent que le Maroc, septième exportateur mondial de dattes, a importé plus de 132 000 tonnes, pour un coût de plus de 2,44 milliards de dirhams. Il a importé 109 000 tonnes en 2022 pour un coût de 2,14 milliards de dirhams, soit une augmentation de 23 000 tonnes.
La production locale de dattes a été affectée par la sécheresse et les incendies qu’a connus le Royaume la saison dernière, ce qui a directement affecté le marché de l’offre et de la demande.
Le gouvernement marocain mise sur l’augmentation de la production de dattes à 300 000 tonnes d’ici 2030, ce qui permettrait l’exportation de 70 000 tonnes au cours de la même année. La production nationale est concentrée dans la région de Daraa-Tafilalt à hauteur de 90 %, notamment sur l’axe Miski-Boudnib, qui comprend plus de 8 000 hectares.
Le ministère souligne que la production de dattes se caractérise par sa qualité, grâce à l’entrée en production de fermes modernes qui compensent le déclin de certaines oasis traditionnelles dû au manque de ressources en eau.
Les prix augmentent en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires et des coûts de transport, ainsi que de la hausse des prix des carburants. Les prix varient d’une variété à l’autre en fonction de leur qualité.
L’importation de dattes étrangères au Maroc a été discutée l’année dernière en raison de la présence possible de substances cancérigènes, mais le gouvernement a confirmé que les produits alimentaires importés font l’objet d’un contrôle constant et sont surveillés par des organisations internationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici