Duty free shops: Tout ce que Vous Devez Savoir sur les Achats en Dirhams!

0
53

La Douane et l’Office des changes ont récemment publié une nouvelle circulaire concernant la gestion et le fonctionnement des magasins de vente sous douane. Les achats de produits d’origine marocaine tels que des articles d’artisanat et de pâtisserie peuvent dorénavant être réglés en dirhams. Les passagers en partance ou en provenance de l’étranger peuvent désormais effectuer des achats allant jusqu’à 500 DH par personne, contre 250 DH précédemment.

Les changements apportés portent sur les procédures d’admission et de sortie des marchandises des entrepôts, la gestion des écritures, ainsi que le renforcement des contrôles douaniers et de change. De plus, il est à noter que les ventes et les règlements financiers des marchandises sont concernés.

En outre, les ventes de produits d’origine marocaine peuvent être réglées en dirhams. Les passagers en partance ou en provenance de l’étranger peuvent effectuer des achats jusqu’à 500 DH par personne, une augmentation par rapport aux 250 DH précédents. De plus, les ventes de marchandises pour les voyageurs en provenance de l’étranger sont autorisées jusqu’à concurrence de 2 000 DH en contrepartie de devises. Habituellement, les achats dans les magasins hors taxes, quels que soient leurs origines, se font en devises étrangères conformément aux devises cotées par Bank Al-Maghrib ou par carte de paiement internationale.

La nouvelle circulaire de la Douane et de l’Office des changes précise également l’emplacement de ces magasins, situés dans les zones de départ ou d’arrivée des enceintes maritimes ou aéroportuaires. Les locaux doivent respecter les normes d’aménagement des entreprises en douane, et tout changement doit être approuvé par l’Administration des douanes.

L’entrée des marchandises en entrepôt est conditionnée par certaines formalités. Pour les marchandises d’origine marocaine, il est nécessaire de remplir une déclaration d’entrée en entrepôt pour celles soumises à la TIC. Aucune formalité n’est requise pour les marchandises en libre pratique, à condition de présenter les factures et/ou bons de livraison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici