Le Centre du Poème au Maroc salue la décision d’inscrire Al-Malhoun sur la Liste du patrimoine humain.

0
91

Le Centre du Poème au Maroc a accueilli avec une grande joie la décision d’inclure le genre poétique du Melhoun dans la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette décision a été adoptée lors de la 18e session de la Commission gouvernementale internationale pour la préservation du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, qui s’est tenue, mercredi 6 décembre, en République du Botswana.

Le Centre du Poème au Maroc considère cette étape importante comme une reconnaissance internationale d’une des branches de notre riche patrimoine poétique marocain. Depuis le IXe siècle de l’hégire, le Melhoun a été largement apprécié par les Marocains, qui y ont vu une forme artistique abritant le pouls de leur vie, l’écho de leurs soupirs, les images de leurs rêves et espoirs, ainsi que le canevas qui consigne leur histoire, les trajectoires de leur vie et les tensions de ses tournants. Il reflète leurs valeurs religieuses, sociales, leurs réflexions sur soi, l’existence et la nature, rassemblant les composantes de la culture marocaine, à savoir l’amazighe, l’arabe, l’andalouse et la hassanie.

Les Marocains ont accueilli le Melhoun, également connu sous d’autres noms tels que « Al-Kalam », « As-Sajja », « Al-Mawhoub », démontrant ainsi l’attention et l’intérêt portés à cette forme de poésie et d’art, que ce soit dans sa première émergence dans la région de Tafilalet ou dans d’autres villes telles que Fès, Salé, Marrakech et Taroudant. Il a connu des périodes de montée et de déclin en lien avec les transformations culturelles, sociales et artistiques, parvenant à réaliser ce qui n’avait jamais été réalisé auparavant, s’élevant à une place éminente dans le tissu littéraire marocain en tant que l’une des phénomènes culturels, poétiques et artistiques les plus importants du Maroc et des Marocains.

À cette occasion, le Centre du Poème au Maroc tient à remercier l’Académie du Royaume du Maroc et le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication pour leurs efforts visant à parvenir à ce moment significatif, qui confère une reconnaissance littéraire et artistique à l’une des composantes fondamentales de l’identité culturelle marocaine. Nous tenons également, au Centre du Poème au Maroc, à féliciter la communauté du Melhoun au Maroc, composée de poètes, chanteurs, musiciens, préservateurs, chercheurs et amateurs de cette poésie et de cet art intemporels. Nous espérons que cette décision importante des Nations Unies servira à continuer à promouvoir cette expression poétique et artistique, tout en veillant au bien-être social et économique de ses praticiens, tant individuellement que collectivement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici