L’Amérique renforce son influence militaire en Afrique grâce à l’AFRICOM

0
18

L’US Africa Command (AFRICOM) est un élément clé de la stratégie du Pentagone et est responsable des relations et des opérations militaires dans 53 pays africains.

Ce commandement a été créé à la suite de l’intérêt accru des États-Unis pour l’Afrique après les attentats du 11 septembre et de l’expansionnisme chinois sur le continent. L’AFRICOM a connu un développement remarquable avec la création d’installations de soutien à travers le continent, renforçant le contrôle et l’influence américains dans cette région stratégique.

Les racines de la présence militaire américaine en Afrique remontent aux attentats « terroristes » de 1998, lorsque les ambassades américaines à Nairobi, Dar es Salaam et en Tanzanie ont été bombardées, tuant et blessant de nombreuses personnes, dont des Américains. Il n’y avait pas de présence militaire américaine permanente en Afrique à l’époque, ce qui a incité le FBI à envoyer des agents pour aider.

Le développement de l’idée était basé sur la proposition de Richard J. Catoire d’établir un commandement militaire indépendant en Afrique, et l’idée a été adoptée après un examen de la situation sécuritaire mondiale. En 2007, le président américain George W. Bush a annoncé la volonté de l’AFRICOM d’atteindre des objectifs stratégiques communs en matière de paix, de sécurité, de développement et de démocratie.

Il est important de réfléchir à l’impact de l’AFRICOM sur les ressources américaines et à la proportionnalité de l’ampleur de sa présence par rapport aux besoins réels du continent africain. Le nouveau leadership justifiera-t-il les coûts supplémentaires, ou engendrera-t-il des dépenses sans aucun avantage apparent ?

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici