Un agriculteur ayant torturé un âne à Zagora poursuivi en liberté

0
26

La diffusion virale d’une photo déchirante d’un âne dont les pattes arrière ont été cruellement amputées par un agriculteur à Zagora a suscité un tollé sur les réseaux sociaux, engendrant une vague d’indignation sans précédent. Ce mercredi 17 avril, le parquet près le tribunal de première instance de Zagora a révélé sa décision de laisser l’agriculteur en question en liberté sous caution de 2.000 DH, en attendant son procès pour les accusations portées contre lui.

Les forces de la Gendarmerie royale de la brigade de Zagora ont présenté le suspect, responsable de la mutilation des membres d’un animal, en l’occurrence un âne, dans la commune de « Roha« , aux abords de Zagora. Le parquet a alors opté pour la poursuite en liberté sous caution.

L’affaire a éclaté il y a deux jours lorsque des internautes ont partagé sur les réseaux sociaux une vidéo ainsi que des images déchirantes de l’âne, rendu incapable de se déplacer après l’amputation de ses pattes arrière. Il a été confirmé qu’un agriculteur avait tenté de le torturer en cherchant à lui sectionner les deux membres postérieurs à l’aide d’un instrument tranchant, alors que l’âne errait dans son champ à la recherche de paille.

Il est à noter que cet acte odieux a suscité l’indignation des organisations et associations dévouées à la cause animale au Maroc. Des démarches devraient être entreprises auprès d’organisations internationales œuvrant pour le bien-être animal afin d’assurer que la loi soit rigoureusement appliquée à l’égard du présumé coupable de cette atrocité.

De même, une source associative a annoncé qu’une demande serait adressée au gouvernement pour la révision de certaines lois et réglementations relatives à la protection des animaux, avec pour objectif de renforcer les sanctions pénales à l’encontre des individus coupables de maltraitance animale.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici