Surtourisme au Japon: une ville japonaise prend des mesures radicales

0
20

Une ville japonaise proche du Mont Fuji envisage une solution radicale pour freiner l’afflux massif de visiteurs étrangers. Fujikawaguchiko projette d’ériger une palissade de 2,5 mètres de hauteur et de 20 mètres de longueur dès la semaine prochaine. Cette initiative vise à mettre un terme aux comportements parfois irrespectueux des touristes dans cette zone prisée pour ses vues du célèbre volcan.

« C’est regrettable que nous soyons contraints de faire cela, parce que certains touristes ne respectent pas les règles », a expliqué l’un des responsables de la ville, se plaignant notamment de déchets laissés par les touristes ou encore d’entorses au code de la route.

Restrictions touristiques renforcées au Japon : des ruelles fermées à Kyoto et un accès payant au Mont Fuji

Au Japon, les mesures visant à contrôler le flux de touristes se multiplient. Récemment, certaines ruelles du quartier des geishas à Kyoto ont été fermées, tandis que l’accès au Mont Fuji sera désormais payant et soumis à des contingences à partir de cet été. En mars, le Japon a enregistré un nombre record de plus de trois millions de visiteurs étrangers, malgré la pandémie de Covid-19 qui avait précédemment restreint le tourisme international.

Jusqu’à ce que la situation s’améliore, les touristes seront confrontés à des limitations pour photographier le Mont Fuji depuis des points de vue prisés, notamment à Fujikawaguchiko. Notamment, l’accès à un site particulièrement apprécié, où le volcan est en arrière-plan derrière une supérette Lawson, sera bloqué. Cette popularité résulte en grande partie de la juxtaposition visuelle, faisant de cet endroit un lieu de photographie très recherché, amplifié par sa diffusion sur les réseaux sociaux. Après l’échec des campagnes de prévention, la municipalité a décidé de prendre des mesures plus sévères, considérant cette action comme un dernier recours.

En plus de réguler l’accès au Mont Fuji, la décision vise à protéger une clinique dentaire voisine, confrontée à un afflux massif de touristes utilisant son parking et même se retrouvant sur son toit pour prendre des photos, selon un responsable municipal. Cette mesure drastique restera en place jusqu’à ce que la situation s’améliore. Cette problématique n’est pas unique au Japon : récemment, Venise en Italie a instauré un droit d’entrée de 5 euros pour faire face aux défis du surtourisme et à ses impacts environnementaux, même en tant que site du patrimoine mondial de l’Unesco.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici