Préoccupations partagées sur l’intelligence artificielle entre les États-Unis et la Chine

0
17

En visite officielle à Pékin ce vendredi, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a confirmé de que des discussions auraient lieu entre les deux superpuissances au sujet de l’IA.

Les discussions officielles entre les États-Unis et la Chine sur l’intelligence artificielle sont prévues dans les semaines à venir, selon le secrétaire d’État américain Antony Blinken. Lors de sa visite à Pékin ce vendredi, Blinken a abordé avec le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, la gestion de la concurrence entre les deux nations, notamment en identifiant les domaines de divergence en plus des intérêts communs.

Parmi les sujets de préoccupation, l’émergence de l’intelligence artificielle, en particulier générative, retient l’attention des deux pays. Antony Blinken a annoncé que les premières discussions bilatérales sur ce sujet auront lieu dans les semaines à venir. Cette annonce fait suite à un accord entre le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Joe Biden, tel que souligné par l’agence de presse nationale chinoise, Chine Nouvelle, en novembre dernier.

Un accord historique sur l’intelligence artificielle évoqué lors du sommet de Bletchley

L’accord, faisant écho à la déclaration de Bletchley signée par les États-Unis et la Chine, s’inscrit dans un effort global pour favoriser le développement serein de l’IA. Cette déclaration a été réalisée lors du premier sommet international sur l’essor rapide de cette technologie, qui a également vu l’Union européenne et une vingtaine d’autres pays signer.

En parallèle, des pionniers de l’IA tels que Yoshua Bengio et Geoffrey Hinton ont appelé à l’élaboration et à la ratification d’un traité international sur l’IA pour atténuer les risques potentiels que les systèmes avancés pourraient présenter pour l’humanité. Bien que les dangers associés à cette technologie soient soulignés, les discussions entre les deux grandes puissances devraient converger vers une collaboration pour éviter toute compétition néfaste.

la bataille technologique entre les États-Unis et la Chine s’intensifie depuis plusieurs mois. Baidu, un moteur de recherche chinois, revendique désormais être à la hauteur de ChatGPT, tandis que Vivo a détrôné Apple en tant que meilleur vendeur de smartphones en Chine.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici