Revue de Presse du Jeudi 24 Mars 2022

0
179

Al Alam

es apiculteurs rejettent la tutelle, veulent être associés à tout programme pour sauver le secteur

Les apiculteurs ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation dramatique dans laquelle s’empêtre l’apiculteur marocain, exprimant leur rejet de ce qu’ils ont qualifié de tentatives de mise sous tutelle des apiculteurs par le ministère de tutelle, qui a imposé l’actuelle organisation, accusée d’entraîner l’apiculture dans un précipice, selon un communiqué de la Coordination nationale des apiculteurs. Cette Coordination a imputé la détérioration du secteur à la « mauvaise gestion » de la Fédération interprofessionnelle marocaine de l’apiculture, qui a vu le jour en 2011 en l’absence totale des professionnels, selon le communiqué. Le ministère avait signé une convention avec cette Fédération visant à développer la filière selon une stratégie qui dessine les contours de production dans un avenir proche, accroît la rentabilité et organise la commercialisation, rappelle la même source, soulignant que cette stratégie n’a entraîné que déception, perte et destruction de toute la filière.

BAM: L’inflation prévue à 4,7% en 2022

Le conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) estime que l’inflation, après un taux de 1,4% en 2021, devrait ressortir à 4,7% en 2022 avant de revenir à 1,9% en 2023. « Le Conseil a relevé que l’inflation poursuit son accélération entamée en 2021, tirée par les pressions d’origine externes liées à la flambée des prix des produits énergétiques et alimentaires et la hausse de l’inflation chez les principaux partenaires économiques », indique BAM dans un communiqué publié à l’issue de la première session de l’année 2022 de son conseil. De même, sa composante sous-jacente augmenterait de 1,7% à 4,7% puis décélèrerait à 2,6%, ajoute la même source.

Al Yaoum Al Maghribi

Le Maroc dispose des atouts pour passer à un mode opératoire décarboné

Le Maroc dispose de tous les atouts pour entamer la transition vers un mode opératoire décarboné, a affirmé la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali. « Nous n’avons pas besoin d’attendre l’entrée en vigueur du mécanisme d’ajustement carbone aux frontières en Europe et nous n’avons pas de temps à perdre pour aider les entreprises marocaines afin d’entamer leur transition vers un mode opératoire décarboné. Le Maroc dispose de tous les atouts pour cette mutation », a indiqué Mme Benali qui intervenait à l’ouverture d’une rencontre initiée par le Cluster Solaire, mardi à Casablanca. Parmi ces atouts, la ministre a cité la proximité avec l’Europe, les acquis des stratégies nationales des énergies renouvelables et la stabilité du cadre réglementaire et contractuel.

Le gouvernement lance le processus de soutien exceptionnel des professionnels du secteur du transport routier

Le gouvernement a lancé officiellement, mercredi, le processus de soutien exceptionnel des professionnels du secteur du transport routier, qui a été annoncé lors du Conseil de gouvernement du 10 mars et qui concernera environ 180 000 véhicules. « Par ce soutien, le gouvernement vise à accompagner les professionnels du secteur du transport routier, à travers l’atténuation des impacts de la hausse des prix du carburant au niveau national, causé par la hausse continue des prix à l’international », indique un communiqué du Département du Chef de gouvernement. Les professionnels du transport routier pourront bénéficier, à partir de la première semaine du mois d’avril, de ce soutien selon les catégories, via la plateforme https://mouakaba.transport.gov.ma, explique la même source.

Al Bayane

Soutien de Madrid à l’initiative marocaine d’autonomie : L’Espagne « doit se tourner vers l’avenir »

Le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), au pouvoir, a souligné que le soutien du gouvernement espagnol à l’initiative marocaine d’autonomie pour le Sahara s’inscrit dans le cadre de la volonté de Madrid de ‘’se tourner vers l’avenir’’ et d’édifier une relation bilatérale ‘’à la hauteur du 21è siècle’’. Il est « fondamental » d’établir des relations ‘’solides et stables avec un pays voisin et un partenaire stratégique comme le Maroc’’, en faveur de la ‘’stabilité, la sécurité et la prospérité des deux pays’’, affirme le PSOE dans un document intitulé “l’importance des relations de l’Espagne avec le Maroc’’. Une « nouvelle étape bilatérale » est désormais inaugurée entre les deux pays pour “mettre fin à une crise avec un pays voisin et renforcer les liens bilatéraux’’, soutient le PSOE.

Albares: l’Espagne veut « participer activement » au règlement de la question du Sahara

En soutenant l’initiative marocaine d’autonomie, l’Espagne veut « participer activement » au règlement du différend sur le Sahara, a souligné, mercredi, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares. « L’Espagne a campé le rôle de spectateur dans ce différend pendant trop longtemps. Aujourd’hui, elle a la possibilité de participer activement à sa résolution en prenant cette position », a expliqué Albares devant la Commission des Affaires étrangères du Congrès des députés. « Après 46 ans de statu quo, le moment est venu pour passer à l’action afin de contribuer à une solution mutuellement acceptable dans le cadre des Nations unies », a-t-il ajouté.

Libération

Nezha Alaoui M’hammdi: La Ligue arabe a joué un rôle important dans la préservation de l’indépendance et de la souveraineté de ses États membres

La Ligue arabe a joué un rôle important dans la préservation de l’indépendance et de la souveraineté de ses États membres, a souligné l’ambassadeur du Maroc en Ethiopie et à Djibouti, Nezha Alaoui M’hammdi. La diplomate marocaine qui intervenait lors d’une cérémonie, à Addis-Abeba, à l’occasion de la célébration du 77e anniversaire de la Ligue arabe, qui coïncide avec le 22 mars de chaque année, a noté que « cette organisation, à laquelle nous sommes fiers d’appartenir, a démontré l’étendue de son implication, de sa contribution positive et son efficacité dans la résolution des questions et crises de notre nation arabe, dans des circonstances historiques exceptionnelles ». Alaoui M’hammdi a relevé que la Ligue constitue « le domicile arabe par excellence » qui permet aux États arabes membres d’exprimer leurs positions et leurs préoccupations et défendre leurs causes dans un espace propice à l’échange et au dialogue serein.

Sahara marocain: L’Espagne « satisfaite » du nouveau cadre de relations avec le Maroc

Le gouvernement espagnol, qui considère l’initiative marocaine d’autonomie comme « la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend » au sujet du Sahara marocain, est « satisfait » des conclusions du nouveau cadre des relations avec le Maroc, a affirmé la porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Rodriguez. « Nous entamons une nouvelle étape de nos relations avec le Maroc. Le plus important est de se tourner vers l’avenir et de ne pas revenir sur le passé. Nous sommes satisfaits de cet accord, qui signifie le rétablissement des relations diplomatiques avec un pays voisin et stratégique pour l’Espagne », a souligné Rodriguez lors d’un point de presse, au terme de la réunion du Conseil des ministres. Ce nouveau cadre des relations bilatérales est « une bonne nouvelle pour l’Espagne », a insisté la responsable espagnole, précisant que le gouvernement « veille à l’intérêt général du pays ».

Rissalat Al Oumma

Zineb El Adaoui prend part à Doha au Conseil exécutif de l’Arabosai

Le Premier Président de la Cour des Comptes, Zineb El Adaoui, a pris part à Doha aux travaux de la 63è réunion du Conseil exécutif de l’Organisation arabe des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (Arabosai). En marge des travaux de ce Conseil, El Adaoui et la délégation qui l’accompagne ont eu des entretiens avec Abdul Aziz bin Mohammed bin Ahmed Al-Emadi, président du Bureau d’audit de l’État du Qatar, sur plusieurs questions d’intérêt commun. Après avoir passé en revue les réalisations du Bureau d’audit qatari dans le domaine des processus de développement et de modernisation, les deux parties ont examiné les moyens à même de développer, soutenir et renforcer les relations bilatérales. Ils ont mis l’accent sur l’importance de la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre les deux parties pour promouvoir la coopération dans le domaine du contrôle des finances publiques.

Arrêté de Laftit et Ait Taleb met fin à l’anarchie des ambulances

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, a révélé un projet d’arrêté conjoint entre lui et le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, sur le « transport sanitaire », après consultation de tous les acteurs et partenaires de ce secteur. Cet arrêté, bientôt approuvé, vise à améliorer les conditions de transport, de prise en charge des patients et la qualité de cette prestation en général, à travers la mise en place d’un ensemble de conditions et de critères nécessaires dans l’offre de cette prestation de transport sanitaire. et de les inclure dans le cahier des charges des prestations de transport sanitaire. Dans sa réponse à une question écrite adressée par l’un des groupes de l’opposition, le ministre a expliqué que cette décision fixe les conditions et les normes des véhicules dédiés au transport sanitaire. Il s’agit notamment des spécifications techniques pour la préparation de ces véhicules et leurs équipements nécessaires selon la catégorie, en plus des médicaments et les fournitures médicales et « les personnes autorisées à exercer le transport sanitaire.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Lachgar: l’USFP exerce une opposition responsable, basée sur la clarté de la position

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a affirmé que son parti exerce une opposition responsable et soucieuse du pluralisme politique, d’équilibre institutionnel et au service des grandes causes de la patrie. Présidant la séance d’ouverture de l’atelier de réflexion organisé par le groupe socialiste en vue de préparer un plan d’action de la 11ème législature 2021-2022 à Marrakech, Lachgar a estimé que la présence de l’USFP dans l’opposition était et est toujours dans le but de protéger l’édifice démocratique et les institutions du pays, saluant la performance parlementaire des deux groupes socialistes dans les deux chambres du parlement lors de la session parlementaire d’automne.

Jouahri: Le Maroc « ne connaît pas une stagflation »

Le Maroc ne connaît pas actuellement une situation de stagflation, a assuré à Rabat, le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri. Le Royaume ne traverse pas une période de stagflation, « au contraire, nous sommes dans une phase de pression inflationniste qui se confirme », a expliqué Jouahri lors d’un point de presse tenu à l’issue de la première réunion du Conseil de BAM de l’année 2022. La pression inflationniste se fait sentir, qu’il soit dans les pays développés ou les pays émergents, a-t-il ajouté, mettant en relief la trajectoire haussière de l’inflation qui est passée de 1,4% à en 2021 à un taux prévu de 4,7% en 2022. L’année 2022 est marquée par l’inflation importée, a-t-il fait observer, estimant nécessaire de procéder à une actualisation plus fréquente de l’indice des prix à la consommation (IPC) en cette conjoncture.

Assahra Al Maghribia

L’OCI souligne le rôle de l’Agence Bayt Mal Al Qods dans la protection de la ville sainte

Le Secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), Hussein Ibrahim Taha, a mis en avant le rôle assuré par l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans la protection de la Ville sainte et le soutien apporté à la résistance de sa population. Dans un rapport présenté, mardi à l’occasion de la 48è session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation tenue dans la capitale pakistanaise, Islamabad, Ibrahim Taha a affirmé que l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif continue d’accomplir sa mission de protéger Al Qods et de soutenir la résistance de ses habitants et ce, en application des Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods.

Al Massae

Le PPS met en garde contre le conflit d’intérêts

Le Bureau politique du PPS, qui a tenu sa réunion mardi, a attiré l’attention du gouvernement sur le fait que la situation ne permet plus la persistance des conflits d’intérêts flagrants. Il a souligné que la situation économique et sociale dans notre pays se caractérise par un niveau critique et difficile et que les tarifs des carburants et, par conséquent, les prix des autres produits de consommation de base sont en hausse continue. Ceci requiert du gouvernement actuel d’être réellement un gouvernement politique fort, capable de faire face aux défis et à la complexité de la conjoncture et d’apporter effectivement les réponses nécessaires et les solutions possibles pour atténuer les souffrances des citoyens et des entreprises, contribuer à la relance de l’économie nationale, sauvegarder la paix sociale et soutenir le pouvoir d’achat des ménages marocains, plaide-t-il.

Inclusion financière au Maroc: Mastercard s’associe au CAM pour lancer des solutions de paiement numérique

Mastercard a annoncé, mardi, la signature d’un partenariat stratégique à long terme avec le Crédit Agricole du Maroc (CAM) pour apporter des solutions de paiement innovantes au Maroc. »Ensemble, les leaders du secteur vont mettre sur le marché de nouvelles technologies, de nouveaux produits et services pour rendre les transactions quotidiennes simples, transparentes et sécurisées. Cela inclut le lancement de CAM PAY, une solution de paiement mobile, permettant aux clients de numériser leur carte bancaire pour régler leurs achats par smartphone, au Maroc et à l’étranger », indique Mastercard dans un communiqué. La solution est valable pour tous les clients détenteurs d’une carte bancaire Mastercard qui possèdent un appareil mobile Androïd utilisant la technologie Near Field Communications (NFC).

L’opinion

Maroc-Israël: Les IDE dans le tourisme et l’aéronautique se précisent

Grâce au leadership de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc « dispose aujourd’hui d’un climat des affaires incontournable et d’innombrables atouts dont l’attractivité est reconnue à l’échelle mondiale », a indiqué Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire. Ces propos ont été tenus à l’ouverture du premier forum maroco-israélien, intitulé « Morocco Israel Tourism Investment Summit”, organisé par la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT), sous l’égide du ministère marocain du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire et de son homologue israélien. Cet événement avait pour objectif de poser les jalons d’un partenariat économique prometteur, durable et créateur de valeur, “offrant d’innombrables opportunités d’investissements touristiques entre les deux pays”, souligne la ministre.

Investissement: Ryad Mezzour promeut l’écosystème national

Après les effets dévastateurs du Covid, le secteur de l’industrie reprend sa vitesse de croisière, en témoignent les multiples réunions et rencontres du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, avec les opérateurs, nationaux comme internationaux, œuvrant dans ledit secteur. A ce sujet, le ministre de tutelle a procédé à la signature de deux conventions portant sur la création des sites industriels de Had Soualem (51 hectares) et de Sahel Lakhyayta (60 hectares). Ces derniers, réalisées en partenariat, selon la formule PPP, avec Millennium Challenge Corporation (MCC) et l’Agence gestionnaire MCA Maroc, nécessitent respectivement une enveloppe budgétaire de 39 millions de dollars et de 13 millions de dollars. Les conventions étant conclues avec le groupement constitué de Axa Assurance, la CMR, FYM Holding et IRG Partners, les deux parcs industriels devraient drainer des investissements privés industriels de l’ordre de 358 millions de dollars et générer 23.000 emplois directs

Aujourd’hui Le Maroc

La France capte 55% des étudiants marocains mobiles

Les Marocains figurent toujours en tête des étudiants étrangers en France. Selon un document publié par Campus France, l’Hexagone qui est leur première destination capte 55% des étudiants marocains mobiles. Près de 45.000 étudiants marocains étaient en France lors de l’année universitaire 2020- 2021, dont plus de 37.000 en mobilité internationale et 47% de femmes. Malgré la pandémie de Covid-19 qui a compliqué les mobilités, le nombre d’étudiants marocains a continué d’augmenter au cours des deux dernières années (+8%). Selon Campus France, la majorité d’entre eux étudie à l’Université (62%), 15% sont en écoles de commerce et 13 % en écoles d’ingénieurs.

Tamwilcom dévoile des résultats prometteurs en 2021

«Un essor qui témoigne de la dynamique et de la réactivité de l’institution ainsi que de la pertinence de son offre produits adaptée aux besoins de financement exprimés par les entreprises marocaines», affirme Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’économie et des finances, lors de la 3ème réunion du conseil d’administration de la Société nationale de garantie et du financement de l’entreprise (SNGFE), portant le nom de marque Tamwilcom. En termes de chiffres, l’ensemble des engagements consentis par Tamwilcom (hors produits spécifiques mis en place lors de la crise de la Covid-19) en faveur aussi bien des entreprises que des particuliers ont poursuivi une tendance haussière au titre de l’exercice 2021, pour atteindre 24,9 milliards DH, marquant une croissance de 35% par rapport à l’exercice précédent, permettant la mobilisation d’un volume de crédits de 43,7 milliards DH.

Le Matin

Aéronautique : le Maroc mise sur l’expertise d’Israël Aerospace Industries

La signature hier à Rabat d’un mémorandum d’entente dans le secteur aéronautique entre le ministère de l’Industrie et du commerce et la société «Israel Aerospace Industries» (IAI) marque une nouvelle étape dans le processus de renforcement des relations entre le Maroc et Israël. Cet accord de partenariat s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Déclaration conjointe entre le Maroc et Israël, signée le 22 décembre 2020 à Rabat, et vise à promouvoir notamment la formation de pointe, l’emploi, la fabrication locale, ainsi que la R&D et l’innovation. La signature a eu lieu lors d’une rencontre ayant réuni le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, et le président du conseil d’administration de la société IAI, Amir Peretz.

Malpass au Maroc pour réitérer l’engagement de la Banque mondiale à accompagner le développement du Royaume

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu, mercredi à Rabat, avec le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass. Cette entrevue se veut une occasion pour mettre en avant la qualité des relations liant le Royaume au Groupe de la Banque mondiale, ainsi que pour examiner les moyens à mettre en place à même de promouvoir la coopération entre les deux parties et accompagner les stratégies et les programmes élaborés par le Maroc, sous le leadership de S.M. le Roi Mohammed VI. À cette occasion, Malpass a réitéré l’engagement du Groupe à accompagner le développement économique et social que connaît le Maroc, soulignant que le Royaume dispose des «moyens nécessaires » pour sortir de la crise.

Les Inspirations ÉCO

9ème Forum mondial de l’eau: Le Maroc tient sa plénière ce jeudi

Le Royaume continue de marquer fortement sa présence à la 9e édition du Forum mondial de l’eau, qui se déroule encore jusqu’à samedi à Dakar, la capitale du Sénégal. En effet, lors de l’ouverture du Forum, le Maroc s’est fait remarquer à travers la remise du trophée de la 7e édition du Grand Prix Mondial Hassan II de l’Eau à l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), par Nizar Baraka, ministre de l’équipement et de l’eau. Ce jeudi 24 mars, le Maroc sera de nouveau sous les feux des projecteurs de ce 9 Forum mondial de l’eau. En effet, le Royaume organise une plénière sur « le développement rural pour renforcer la résilience face aux changements globaux». Ce sera l’occasion de présenter l’expérience marocaine en matière de développement rural.

L’Economiste

Assurance maladie: un régime de base obligatoire pour tout le monde

Une partie importante de la population assujettie à l’AMO des salariés des secteurs privé et public est couverte soit par des contrats d’assurance groupe auprès des entreprises d’ assurances, soit auprès de mutuelles. Ces 1,8 million d’assurés continuent à bénéficier de la dérogation accordée par l’article 114 de la loi sur la couverture médicale. Un non-sens par rapport aux principes fondamentaux de l’AMO, à savoir la solidarité et l’équité. Cette situation est appelée à changer. En tout cas, les messages envoyés par les assureurs, le régulateur et la CNSS abondent dans ce sens.

Politique monétaire: soutien de la croissance vs risque inflationniste

Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al- Maghrib, n’a pas mâché ses mots à l’issue du Conseil de la banque centrale. Très alarmiste sur la situation économique au Maroc, il a fait des annonces qui ont bousculé le microcosme économique national. Et pour cause, la prévision d’inflation, qui était prévue à 1,8% en janvier, passe à 4,7%. Quant à la croissance estimée à 2,9% début janvier, elle dégringole à 0,7%. Les besoins budgétaires supplémentaires, que la crise inflationniste et la sécheresse génèrent, creuseront le déficit à 6,3%, contre une prévision initiale de 5,9%. Une situation de crise qui risque de s’accentuer avec la sécheresse (selon BAM la récolte céréalière sera de seulement 25 millions de quintaux) et la guerre en Ukraine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici