Rabat abrite le 3ème atelier régional sur la supervision réglementaire des réacteurs de recherche en Afrique

0
135

L’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) organise du 22 au 31 août à Rabat le troisième atelier régional sur la supervision réglementaire des réacteurs de recherche, avec la participation de plusieurs pays africains. Cet atelier, organisé dans le cadre du programme de coopération régionale en Afrique de l’AMSSNuR avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et le Réseau des autorités réglementaires en Afrique (FNRBA), vise à fournir aux représentants des Etats Membres du FNRBA, des connaissances et des informations pratiques, fondées sur les normes de sûreté de l’AIEA, concernant la supervision réglementaire des réacteurs de recherche.

Il permettra également aux participants de s’informer sur les recommandations de l’AIEA en matière de renforcement de la sûreté des réacteurs de recherche et de développer des compétences en vue de soutenir leurs capacités en matière de supervision réglementaire de ce type d’installations nucléaires.

S’exprimant au micro de la MAP, le Chef du Département sûreté nucléaire à l’AMSSNuR, Taïb Marfak, a indiqué que « le Maroc dispose d’un réacteur de recherche, opérationnel depuis 2009 et qui est opéré par le Centre national de l’énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN) au Centre d’études nucléaires de la Maâmora ».

« Plusieurs pays africains cherchent à avoir des réacteurs de recherche comme le nôtre », a-t-il fait remarquer, précisant que d’autres en disposent déjà comme l’Egypte, l’Afrique du Sud ou encore le Nigeria.

« Nous sommes là pour partager les expériences acquises en matière de contrôle réglementaire et de développement de la réglementation pour contrôler ces installations nucléaires », a-t-il fait savoir, expliquant que l’objectif est d’aborder les normes de sûreté utilisées par ces installations nucléaires et partager les expériences acquises par chaque participant.

L’atelier porte également sur l’inspection réglementaire et le processus d’élaboration des prescriptions réglementaires relatives à la sûreté des réacteurs de recherche, notamment à travers l’utilisation des infrastructures nationales offertes par le CNESTEN et l’AMSSNuR.

A cet effet, les participants effectueront une visite au réacteur de recherche opéré par le CNESTEN et bénéficieront du retour d’expérience sur le programme d’inspection de cette installation, établi par l’AMSSNuR.

Outre la participation nationale, prennent part à cette formation vingt-cinq représentants des autorités africaines de sûreté nucléaire provenant, notamment du Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Nigeria, la République Démocratique du Congo, le Sénégal et la Tunisie.

En abritant, pour la troisième fois cet atelier au Maroc, l’AMSSNuR vise à renforcer son positionnement en tant qu’autorité leader et modèle pour les pays africains et arabes, et contribuer davantage dans les structures régionales de coopération multilatérale dans les domaines de la sûreté, de la sécurité et des garanties nucléaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici