Le Forum mondial de l’eau à Bali : Vers une gestion durable des ressources hydriques

0
19

Les discussions qui ont marqué les activités du dixième Forum mondial de l’eau, clôturé vendredi à Bali (Indonésie), ont abouti à plusieurs propositions visant une gestion globale et efficace des ressources en eau.

La convergence des politiques publiques, la gestion intégrée, la sécurité alimentaire et énergétique, la résilience face aux catastrophes liées à l’eau, ainsi que la diplomatie de l’eau, ont constitué les principaux thèmes abordés lors des débats et sessions de cette édition du forum, organisée par le Conseil mondial de l’eau et le gouvernement indonésien.

Le président du Conseil mondial de l’eau, Loïc Fauchon, a souligné lors de l’une de ces rencontres que les solutions aux problèmes de l’eau doivent être globales et tenir compte des questions liées à l’alimentation et à l’énergie.

Il a affirmé que « la durabilité des solutions aux problèmes de l’eau exige une action coordonnée de tous les secteurs concernés ».

Lors de cette même réunion, le ministre indonésien de l’Aménagement du territoire et de l’Eau, Nizar Barka, a souligné que la coordination des politiques publiques est essentielle pour une bonne gestion des ressources en eau.

Il a déclaré : « Je demande de réfléchir à la manière d’aligner nos politiques publiques afin d’assurer une gestion efficace, intégrée et coordonnée des ressources en eau, contribuant ainsi au développement durable de nos pays ».

Dans ce cadre, la présidence indonésienne de cette édition du forum a mis en lumière trois domaines prioritaires, notamment le renforcement des principes de solidarité et d’inclusion dans les politiques publiques pour trouver des solutions communes.

De plus, de nombreux participants au forum ont convenu de la nécessité d’une coopération entre les gouvernements et les acteurs du secteur privé pour mettre en œuvre des projets de préservation des ressources en eau.

Une liste de 113 projets et initiatives, menés par des acteurs nationaux, régionaux et internationaux, a été sélectionnée à cet effet, comprenant un projet visant à accélérer la fourniture d’eau potable à 3 millions de familles, et un autre projet concernant la gestion des eaux usées au profit de 300 000 familles.

En ce qui concerne les catastrophes liées à l’eau (inondations et sécheresses), les experts ont proposé des initiatives d’ingénierie pour la réutilisation de l’eau, jugées cruciales pour atténuer et gérer ces catastrophes hydrologiques.

D’autre part, les responsables gouvernementaux, les chercheurs, les représentants du secteur privé et de la société civile ont souligné la nécessité de renforcer la diplomatie de l’eau afin d’éviter « la concurrence dans la gestion des ressources en eau transfrontalières » et de promouvoir le leadership politique dans la gouvernance de l’eau au niveau international.

La clôture de l’événement a été marquée par l’adoption du programme « Agenda des champions du bassin de Bali », qui soutient la gestion des bassins hydrographiques pour atteindre les objectifs de développement durable.

Le Forum de Bali s’est également distingué en approuvant une déclaration ministérielle à l’issue d’une réunion ministérielle (20-21 mai) avec la participation de 106 pays et de 27 organisations internationales.

Cette déclaration vise à instituer une Journée mondiale des lacs, à créer un centre d’excellence en matière d’eau et de résilience climatique, et à renforcer la gestion intégrée des ressources en eau dans les petites îles.

La Journée mondiale des lacs vise à mettre en lumière l’importance des lacs naturels et artificiels en tant que ressources en eau essentielles pour l’approvisionnement en eau et l’accès à celle-ci, une initiative qui survient alors que les Nations unies signalent que plus de deux milliards de personnes dans le monde ne peuvent pas toujours accéder à une eau potable.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici