Bourita : Le Maroc fait de l’agriculture un élément central de sa coopération avec les pays africains

0
12

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a affirmé aujourd’hui, jeudi à Nairobi, que le Maroc, sous la direction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a fait de l’agriculture un élément essentiel de sa coopération avec les pays africains.

Dans une déclaration à la presse en marge du Sommet africain sur les engrais et la santé des sols dans la capitale kényane, M. Bourita a expliqué que le Maroc a placé l’agriculture au cœur de sa coopération avec les pays africains, que ce soit à travers des programmes de coopération ou par les orientations royales données à l’Office chérifien des phosphates pour élaborer un programme spécial pour les pays africains.

M. Bourita a souligné que Sa Majesté le Roi a donné ses instructions royales à l’Office chérifien des phosphates pour accompagner les pays du continent africain dans cette période importante marquée par une forte pression sur les engrais.

Il a souligné l’importance de la participation du Maroc à ce sommet, affirmant que l’intérêt de Sa Majesté le Roi pour le renforcement de l’agriculture découle de l’importance de l’agriculture dans la vision royale de la coopération sud-sud et dans sa vision de la coopération entre les pays africains.

M. Bourita a ajouté que l’agriculture n’est pas seulement liée à la sécurité alimentaire et à la souveraineté alimentaire, mais qu’elle joue également un rôle essentiel dans le développement économique, soulignant que l’avenir de l’Afrique est lié au développement de son agriculture et de ses zones rurales.

Par ailleurs, M. Bourita a souligné les problèmes structurels auxquels est confrontée l’agriculture africaine, affirmant que le Maroc a apporté des réponses dans ce cadre à travers ses programmes agricoles tels que « Maroc Vert » et « Génération Green », ajoutant que ces expériences peuvent bénéficier aux pays africains dans le développement de leur agriculture.

M. Bourita a conclu en évoquant la situation actuelle de l’agriculture en Afrique, où plus de 200 millions de personnes souffrent de malnutrition, et où le continent utilise moins de la moitié de la moyenne mondiale d’engrais et contribue à moins de 14% du produit intérieur brut du continent, malgré le fait que le secteur agricole emploie plus de 60% de la population africaine.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici