Le gouvernement nie les accusations d’évitement de discussion sur le retrait du vaccin AstraZeneca

0
25

Mustapha Baitas, le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, a nié les accusations selon lesquelles le gouvernement éviterait de présenter des réponses devant le Parlement concernant la controverse liée aux répercussions du vaccin AstraZeneca après que la société pharmaceutique ait décidé de retirer le vaccin du marché.

Baitas a affirmé lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion du Conseil des ministres aujourd’hui, jeudi, que « le gouvernement n’a aucun problème à se rendre au Parlement et à discuter de tout sujet », précisant que « le Parlement continue de former ses comités et lorsque ceux-ci seront constitués et commenceront leur travail, le gouvernement discutera des différentes questions, et il n’y a aucun sujet qui ne puisse être discuté ».

En réponse à une question des journalistes sur la question, Baitas a ajouté que « les vaccins ne sont utilisés qu’après l’approbation des comités scientifiques spécialisés dans ce domaine ».

La grande société pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé mercredi le retrait de son vaccin Vaxzevria du marché, l’un des premiers vaccins à être introduits sur le marché pendant la pandémie de Covid-19, en raison d’une baisse de la demande.

Dans un communiqué, la société a déclaré qu’il y avait un « excès de vaccins produits » pour faire face aux différentes variantes du virus et « une baisse de la demande de Vaxzevria qui n’est plus produite ou distribuée ».

L’Agence européenne des médicaments a indiqué sur son site Internet mardi que l’autorisation de commercialisation de Vaxzevria avait été retirée « à la demande du titulaire de l’autorisation de mise sur le marché », c’est-à-dire la société pharmaceutique.

La société travaillera également « avec d’autres autorités réglementaires dans le monde entier pour retirer les autorisations de commercialisation de Vaxzevria là où il n’y a pas de demande future pour le vaccin ».

AstraZeneca a déclaré dans son communiqué qu’elle voulait « mettre fin à ce chapitre », et une source proche de la société a noté qu’il n’y avait « aucune vente depuis un certain temps ».

La société a souligné dans son communiqué que « Vaxzevria a joué un rôle crucial dans l’arrêt de la pandémie », notant qu' »elle a sauvé plus de 6,5 millions de personnes au cours de la première année d’utilisation du vaccin et plus de trois milliards de doses ont été distribuées dans le monde entier ».

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici