La guerre entre Israël et le Hamas à Gaza : Un bilan humain sans précédent dans la région

0
28


La guerre en cours depuis 6 mois entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza a entraîné le bilan humain le plus élevé jamais enregistré dans la région.

Le conflit a éclaté après une attaque sans précédent menée par le Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre, suivi d’une campagne militaire continue menée par Israël jusqu’à présent.

Selon les dernières statistiques du ministère de la Santé du Hamas, 33 175 personnes ont été tuées par les frappes israéliennes sur la bande de Gaza, la plupart étant des femmes et des enfants.

L’armée israélienne a annoncé la mort de 12 000 membres du Hamas, dont cinq dirigeants et 20 commandants de bataillon, confirmant avoir bombardé 32 000 cibles dans la région.

En Cisjordanie occupée, au moins 459 Palestiniens ont été tués dans les violences croissantes depuis le début de la guerre de Gaza, selon le ministère de la Santé de Ramallah, affilié à l’Autorité nationale palestinienne.

À la frontière libanaise, les tirs israéliens ont fait au moins 363 morts, dont au moins 70 civils, la plupart étant des membres du Hezbollah, selon un décompte de l’Agence France-Presse.

Le bilan inclut également des combattants du mouvement Amal et d’autres factions palestiniennes.

En Syrie, au moins 23 membres du Hezbollah ont été tués dans des raids aériens présumés israéliens, selon les estimations de l’Agence France-Presse.

Dans un incident séparé, sept membres des Gardiens de la révolution iraniens ont été tués dans une frappe aérienne attribuée à Israël qui a détruit le consulat de Téhéran à Damas.

Israël a déclaré avoir ciblé 1 400 objectifs au Liban, utilisant des obus d’artillerie, des missiles et des chars pour viser 3 300 objectifs.

En retour, l’armée israélienne a lancé 3 100 roquettes depuis le Liban et 35 depuis la Syrie.

Au cours des attaques menées par le Hamas en octobre, environ 250 prisonniers israéliens et étrangers ont été capturés et transférés à Gaza, où 129 d’entre eux sont toujours détenus, selon les estimations israéliennes.

Des dizaines de prisonniers ont été libérés lors d’une trêve d’une semaine en novembre, tandis qu’Israël a récupéré les corps de 12 otages.

L’armée israélienne a mobilisé plus de 300 000 soldats de réserve depuis le début de la guerre, et environ 9 000 roquettes ont été lancées vers son territoire.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici