Préoccupations quant à la préparation des chiens détecteurs d’explosifs pour les Jeux olympiques de Paris

0
13

Le taux d’échec aux examens de certification des chiens spécialisés dans la détection d’explosifs et de leurs superviseurs suscite des inquiétudes quant à une pénurie d’unités concernées lors des Jeux olympiques de Paris. Cependant, les responsables du centre de formation assurent qu’un nombre suffisant d’équipes sera disponible pour l’événement estival.

Le bruit des aboiements des Malinois belges, des bergers allemands et hollandais résonne à l’intérieur des murs du Centre national de formation des unités cynotechniques de la police nationale, dans le sud-est de Paris.

Les chiens Kita, Tiago et Tyson se déplacent dans leurs cages, tandis que le vice-président du centre, Fabrice Dickmann, souligne que la priorité est accordée à la formation des chiens à la détection d’explosifs.

Chaque année, le centre forme 160 chiens, en conserve 120 et a intensifié ses activités à l’approche des Jeux olympiques.

Le directeur du Centre national d’accréditation des chiens de détection d’explosifs minimise les inquiétudes, affirmant un taux de réussite de 71 %, et un taux de réussite des équipes ferroviaires de 78 %, soulignant que cette accréditation garantit la sécurité.

La RATP compte actuellement 50 équipes, ce qui a réduit les interventions nécessaires des équipes de déminage de trois fois et augmenté le nombre de bagages abandonnés dans les stations de métro.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici