Le Maroc appelle au renforcement du dialogue entre les religions et les cultures et à la lutte contre les crimes de haine en Afrique

0
29

La délégation marocaine a souligné jeudi à Addis-Abeba, lors d’une session du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, l’importance de renforcer le dialogue entre les religions et les cultures, et de lutter contre les crimes de haine en Afrique.

La délégation marocaine a affirmé, lors de cette séance plénière consacrée à la discussion sur « les crimes de haine et la lutte contre l’idéologie du génocide en Afrique », l’histoire riche en civilisation et traditions du Royaume, témoignant de la coexistence pacifique entre les adeptes de différentes religions.

La délégation a mis en avant la vision tolérante adoptée par le Maroc depuis des siècles, accueillant des communautés juives, chrétiennes et musulmanes, ce qui illustre sa diversité culturelle et religieuse.

La délégation a fait référence au discours royal prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI lors du neuvième Forum mondial de l’Alliance des civilisations à Fès en novembre 2022, soulignant que le dialogue entre les religions touche aux aspects spirituels de l’humanité tandis que la politique traite des aspects matériels de la vie.

La délégation marocaine a souligné l’importance de renforcer le dialogue religieux et culturel pour promouvoir la compréhension et le respect de la diversité, faisant référence aux efforts considérables déployés par le Royaume dans la lutte contre la discrimination et les discours de haine tant au niveau national qu’international, en particulier depuis l’adoption de la Constitution de 2011 qui a fait de la coexistence religieuse et culturelle une valeur fondamentale.

La délégation a expliqué le rôle du Maroc dans les initiatives internationales de lutte contre le discours de haine, faisant référence à l’initiative lancée par le Maroc qui a conduit à la proclamation de la Journée internationale de lutte contre le discours de haine en juillet 2021, ainsi qu’à la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies en juillet 2023 présentée par le Royaume contre la profanation du Coran et le discours de haine.

La délégation marocaine a conclu en soulignant la nécessité d’inclure la question des crimes de haine et de lutter contre l’idéologie du génocide à l’ordre du jour du Conseil de paix et de sécurité pour le mois d’avril, affirmant que cette question reflète son importance majeure dans le contexte de l’escalade mondiale du discours de haine et de son impact sur la paix et la sécurité en Afrique et au-delà.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici