LGV Kenitra-Marrakech.. Un investissement de 3,2 milliards de dirhams

0
50

Le développement de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kénitra à Marrakech progresse de manière satisfaisante. Après la réalisation des travaux de génie civil et la construction des nouvelles gares, l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) se concentre désormais sur les installations de signalisation et de télécommunications, nécessitant un investissement estimé à environ 3,2 milliards de dirhams.

Dans le cadre du projet LGV Kénitra-Marrakech, la mise en place du système de signalisation englobera non seulement la nouvelle ligne à grande vitesse entre Kénitra et Marrakech, mais également les zones terminales des lignes classiques et à grande vitesse, selon un document accompagnant l’appel d’offres de l’ONCF.

Le déploiement du système de signalisation concernera à la fois les installations nouvellement construites et celles déjà existantes, avec une attention particulière portée aux lignes en exploitation. Il est souligné l’importance de maintenir la sécurité tout au long des travaux sur les installations de signalisation et de télécommunications en exploitation, ce qui représente une complexité accrue due aux contraintes de sécurité.

L’ONCF a choisi un processus de dialogue compétitif pour la réalisation du chantier relatif aux installations de signalisation et de télécommunications. Le soumissionnaire sélectionné devra assurer la fourniture, le déploiement, les essais et la mise en service d’un réseau de transmission comprenant deux principaux éléments : le réseau backbone à fibre optique (FOB), assurant le support de transmission physique, et le système réseau actif (routeurs, commutateurs, équipements DWDM ou autres), qui constituera le système de transmission utilisant le FOB pour acheminer divers flux (voix, données, images, vidéos) entre les différents points techniques du site.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici