L’Institut National de Géophysique surveille la persistance des tremblements de terre

0
19

L’Institut National de Géophysique a enregistré une réplique sismique dans la région de Al Haouz, estimée à environ 4,3 sur l’échelle de Richter, à 7h05 du matin dans la commune d’Agbar.

Dans le même contexte, le Centre de Surveillance des Séismes Européen-Méditerranéen a détecté une autre secousse dans la région de Al Haouz à 7h05 également, estimée à environ 3,3 sur l’échelle de Richter, sans préciser la profondeur. Cette intensité a également été enregistrée via le service de suivi des séismes en ligne.

Cette activité sismique actuelle est considérée comme une extension de la série de secousses observées dans la région de Al Haouz, débutant depuis un précédent séisme et persistant jusqu’à présent.

Selon le directeur de l’Institut National de Géophysique, Nasser Jabour, la profondeur de la dernière secousse est estimée à environ 5 kilomètres, indiquant qu’elle fait partie de l’activité sismique continue de Al Haouz, qui pourrait persister pendant une longue période.

Bien que les observatoires sismiques européens et les services de suivi des séismes en ligne n’aient pas pu déterminer avec précision l’intensité de la secousse en raison de sa distance de la région, Jabour a affirmé que cette secousse n’était pas d’une ampleur suffisante pour susciter des inquiétudes, étant considérée comme normale selon l’échelle de Richter internationale.

Jabour a souligné que les habitants de régions telles que Chichaoua et Marrakech ont ressenti la secousse et se sont interrogés sur ses causes, précisant que cette secousse pourrait être le résultat de la libération d’énergie tectonique et de la rééquilibration dans la région qui aurait pu être affectée par le séisme précédent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici