En solidarité et générosité… L’Association de la Compagnie Bienveillante prend en charge le ftour de plus de 130 jeûneurs pendant le mois de Ramadan

0
33

Le Ramadan est le mois du culte, de la bonté et des bénédictions, une occasion de se rapprocher d’Allah et de renforcer les valeurs spirituelles et fraternelles entre les gens. Il est également considéré comme une opportunité de solidarité et de générosité humaine, où les gens partagent en nourrissant les pauvres, les nécessiteux et les voyageurs. Cela renforce l’esprit de solidarité et d’amour dans la société, mettant en valeur une expérience inclusive comprenant des aspects spirituels, sociaux et culturels.

La rupture du « ftour » pendant le Ramadan est un élément essentiel de cette expérience dans la culture islamique. Offrir un repas de rupture du jeûne aux nécessiteux et aux pauvres pendant le mois de Ramadan est une pratique importante et nécessaire dans de nombreuses sociétés à travers le monde. Cette œuvre caritative consiste à fournir un soutien et une assistance à ceux qui souffrent de pauvreté et de besoin pendant ce mois sacré, en leur fournissant de la nourriture et des boissons pour rompre leur jeûne.

L’Association As-Sohba As-Salihah de Marrakech est l’une des associations caritatives qui offre un repas de rupture du jeûne gratuit aux étudiants de la Faculté des sciences Semlalia et à tous les passants tout au long du mois béni du Ramadan.

Dans un esprit de fraternité, de solidarité sociale et de sacrifice, l’Association As-Sohba AsSalihah commence ses préparatifs pour le repas de rupture du jeûne tôt dans la journée. Ils planifient les aliments qui seront consommés et achètent les fournitures nécessaires pour offrir
une variété de plats marocains, y compris des soupes, du lait, des œufs, des jus, des entrées et des crêpes, ainsi que des desserts traditionnels tels que « chebakia ». Plus de 130 personnes bénéficient de ce repas quotidiennement.


À la tête de cette association caritative, fondée en 2016 et toujours active aujourd’hui, se trouve Mme Nahid Moklif, la fondatrice et la superviseure de l’association. Elle a fait de cette action humanitaire une porte ouverte à la générosité, à la solidarité et à la compassion au nom d’Allah, s’efforçant d’aider ces pauvres et ces nécessiteux à combler leurs besoins fondamentaux et à surmonter leurs difficultés sous la devise « Nous nous réunissons pour le bien pendant le Ramadan et nous nous retrouvons avec amour à la table miséricordieuse ».

Nahid Moklif déclare à l’essentiel info : « Le repas de rupture du jeûne est planifié régulièrement, où nous travaillons en équipe. Le cuisinier doit être présent à l’association tous les jours à 16 heures pour préparer la nourriture, puis d’autres volontaires se joignent pour préparer la table du repas de rupture du ftour ».

Les étudiants de la Faculté des sciences Semlalia bénéficient le plus du repas de rupture
du ftour du Ramadan.


Khadija Qasmi, originaire de Laâyoune, étudiante à la Faculté des sciences Semlalia à Marrakech et bénéficiaire du repas de rupture du jeûne du Ramadan, est également bénévole à l’Association As-Sohba As-Salihah. À ce sujet, Khadija déclare : « Au début, j’étais bénéficiaire du repas de rupture du ftour offert par l’association pendant tout le mois béni du Ramadan, et maintenant je suis devenue volontaire pour l’association ». Elle ajoute : « Ce qui m’a poussé à rejoindre cette association, ce sont les atmosphères familiales, fraternelles et l’entraide entre les organisateurs ».

Imane Najji, résidente de Marrakech et étudiante à la Faculté des sciences et de la technologie, déclare : « Mes amies et moi bénéficions du repas miséricordieux tout au long du mois de Ramadan », ajoutant : « La nourriture est délicieuse et l’organisation est excellente ».

De son côté, Soumia, originaire d’Agadir et étudiante à la Faculté des sciences Semlalia, exprime sa gratitude pour cette action caritative menée par l’Association As-Sohba AsSalihah. « Grâce à cette association, je bénéficie du repas de rupture du jeûne chaque année en raison de la distance entre ma maison familiale et le manque d’argent pour préparer le ftour dans la résidence universitaire », dit-elle, soulignant que la table miséricordieuse est remplie d’une atmosphère de fraternité et de solidarité entre les gens, ajoutant avec cette phrase : « Le bien persiste dans la vie ».

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici