La Grande-Bretagne et la Turquie entament des négociations pour un nouvel accord de libre-échange

0
29

La Grande-Bretagne et la Turquie ont annoncé aujourd’hui, jeudi, leur volonté d’entamer des négociations en vue d’un nouvel accord de libre-échange visant à élargir la portée de l’accord pour inclure les services et les marchandises.

La Grande-Bretagne a déjà signé un accord de libre-échange avec la Turquie, membre de l’OTAN, et celui-ci a été prolongé après la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne en 2020. Cependant, des examens réalisés par les deux parties l’année dernière ont montré qu’il y avait une opportunité d’améliorer l’accord de manière significative.

Dans une déclaration de la ministre britannique du Commerce, Kemi Badenoch, elle a déclaré : « Nous avons déjà une relation commerciale avancée avec la Turquie, mais elle peut devenir plus forte grâce à un nouvel accord commercial mis à jour. »

Badenoch a ajouté que le nouvel accord pourrait donner au secteur des services britannique un avantage concurrentiel et contribuer à soutenir l’emploi au Royaume-Uni.

De son côté, le ministère du Commerce turc a confirmé que les négociations, prévues pour commencer le 10 juin prochain à Londres, se concentreraient sur l’extension de l’accord pour inclure les services, les investissements et des incitations agricoles supplémentaires, ainsi que l’établissement de « règles complètes ».

Le ministère a souligné que cet accord renforcerait la coopération économique entre les deux pays et stimulerait le secteur économique ainsi que d’autres domaines.

Selon les données du commerce turc, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s’est élevé à environ 19 milliards de dollars en 2023.

On s’attend à ce qu’un nouvel accord contribue à accroître l’accès des consommateurs britanniques aux produits turcs, ainsi qu’à fournir de nouvelles opportunités aux entreprises britanniques dans les exportations de services.

Dans le même contexte, le ministre turc du Commerce, Omar Bolat, a appelé à une mise à jour de l’accord d’union douanière entre son pays et l’Union européenne, soulignant l’existence de problèmes structurels avec l’évolution du commerce actuel.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici