M . Sadiki : La fourniture d’eau potable prioritaire par rapport à l’agriculture irriguée.

0
24

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, de l’Eau et des Forêts, M. Mohamed Sadiki, a souligné que la satisfaction des besoins en eau potable demeure la priorité principale, reléguant l’attention accordée à l’agriculture irriguée après la réalisation de cet objectif. Il a indiqué que ce type d’agriculture est particulièrement touché par les effets des changements climatiques.

Dans une entrevue, M. Sadiki a évalué la saison agricole en cours, débutée de manière prometteuse grâce aux précipitations précoces. Cependant, il a souligné les difficultés actuelles en raison du faible niveau de précipitations et de la pénurie de ressources hydriques.

Le ministre a expliqué que le ministère travaille à élargir les cultures consommatrices d’eau, telles que la culture d’agrumes, d’avocats et de pastèques, tout en renforçant les cultures résistantes à la sécheresse, comme le caroubier, l’amandier, l’arganier, le cactus, l’olivier et le palmier-dattier.

Il a souligné que ces mesures s’inscrivent dans le contexte de la détérioration des précipitations et de la baisse du niveau d’eau dans les réservoirs, entraînant une aggravation de la pénurie d’eau dans les zones irriguées. Le ministère met en avant ses efforts pour moderniser les réseaux d’irrigation et améliorer leur efficacité, tout en soulignant que ces mesures ne sont pas suffisantes pour faire face à la pénurie d’eau potable.

Le ministre a ajouté que le ministère a lancé un programme de suivi de l’utilisation de l’eau dans les zones irriguées, mettant l’accent sur la culture d’arbres fruitiers et de cultures durables. Pour atténuer les effets de la sécheresse, des mesures préventives ont été prises, telles que la redirection des eaux d’irrigation, l’adaptation des programmes de cultures, le forage de puits supplémentaires et la modernisation des réseaux d’irrigation.

M. Sadiki a souligné que le ministère a lancé un programme exceptionnel doté d’un financement de 10 milliards de dirhams pour soutenir les agriculteurs et les éleveurs touchés par le manque de précipitations, dans le but de protéger le patrimoine végétal et animal et de garantir un approvisionnement régulier des marchés en produits agricoles.

Dans le cadre du programme « Génération Verte », M. Sadiki a confirmé les progrès du ministère dans la réalisation de l’objectif d’augmenter les superficies cultivées en utilisant la technique de semis direct, atteignant jusqu’à présent 85 000 hectares, pour promouvoir l’agriculture biologique. Il a souligné l’engagement du gouvernement à construire de nouveaux barrages et à utiliser des sources d’eau non conventionnelles, telles que le dessalement de l’eau de mer, pour s’adapter aux changements climatiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici