Marrakech: 11ème édition de la Conférence internationale annuelle « The Atlantic Dialogues », du 14 au 16 décembre

0
131

La 11ème édition de la Conférence internationale annuelle « The Atlantic Dialogues » a commencé hier, du 14 au 16 décembre à Marrakech, à l’initiative du Policy Center for the New South (PCNS).

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette nouvelle édition en présentiel a réuni plus de 350 invités de 60 nationalités autour du thème « Coopération dans un monde en mutation : opportunités pour l’Atlantique élargi », a indiqué le PCNS dans un communiqué.

Le thème retenu cette année s’est imposé en raison de multiples crises. pandémie, guerre en Ukraine, changement climatique… Autant de chocs qui exposent les limites du néolibéralisme comme du multilatéralisme, tout en présentant des opportunités de coopération, dans un monde devenu interdépendant, a relevé la même source.

De la diplomatie du climat à la révolution énergétique, en passant par les innovations en matière d’agriculture, d’infrastructures et de gouvernance, cette édition des « Atlantic Dialogues » posera la question des stratégies communes possibles, à travers 11 sessions plénières qui seront diffusées en livestream sur les réseaux sociaux du Policy Center.

Faire porter les voix du Sud dans la conversation géopolitique globale et dialoguer sur un pied d’égalité représentent des valeurs centrales ainsi que des raisons d’être de la Conférence, qui réunit un mélange unique d’expertise intercontinentale.

Parmi les intervenants attendus figurent cinq anciens chefs d’État et de gouvernement, dont trois anciens présidents latino-américains, ainsi que d’anciens Premiers ministres Matata Ponyo Mapon (République démocratique du Congo) et Jean-Pierre Raffarin (France).

Des ministres en poste, comme Helena Carreiras (Défense, Portugal), participeront aux sessions, de même que nombre d’anciens ministres des Affaires étrangères, pour la plupart des habitués des Atlantic Dialogues : Paulo Portas (Portugal), Amre Moussa (Égypte), Ana Palacio (Espagne), Jorge Castañeda (Mexique), Maria Eugenia Brizuela de Avila (Salvador) et Hubert Védrine (France). Se joindront aux débats de nombreux diplomates de haut niveau, comme Omar Hilale, représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations unies, Maged Abdelaziz (Égypte), ambassadeur de la Ligue arabe auprès des Nations unies et Carlos Lopes (Guinée Bissau), ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique.

Des chercheurs et représentants de Think tanks ont également répondu à l’appel, notamment Ian Lesser (USA), Vice-président du German Marshall Fund, Elizabeth Sidiropoulos (Afrique du Sud), directrice du South African Institute for International Affairs (SAIIA) et Thomas Gomart (France), directeur de l’Institut français des relations internationales (IFRI).

Depuis son lancement en 2012, la Conférence cherche à désenclaver l’Atlantique Sud dans le débat géopolitique global, afin de mettre en valeur son potentiel. Les Atlantic Dialogues visent à promouvoir un débat Nord-Sud sans complaisance, sur un pied d’égalité, afin d’esquisser des solutions novatrices.

La conférence s’appuie aussi sur sa propre recherche, faite en amont, grâce au rapport Atlantic Currents, qui anticipe chaque année sur le thème des Atlantic Dialogues. Le Rapport, qui revient sur les grands questionnements actuels du Sud global, est rédigé par des experts africains, américains et européens. Il sera présenté le 14 décembre, à l’ouverture de la conférence.

Pour la première fois cette année, la conférence déploie avec « AD Web-TV » ses propres programmes, diffusés en direct sur le site www.atlanticdialogues.org. Ces émissions vont accompagner les sessions plénières, en interviewant des invités et en diffusant des vidéos qui ont trait à la fois au Policy Center for the New South et à la conférence.

Fidèles à une tradition instaurée dès leur création, les Atlantic Dialogues accordent une place de choix aux jeunes, avec l’inclusion dans la conférence de 30 jeunes leaders (Atlantic Dialogues Emerging Leaders – ADEL) âgés de 25 ans à 35 ans, qui, cette année, ont été sélectionnés parmi 1.600 candidatures.

Originaires de 22 pays, les jeunes leaders suivent du 11 au 13 décembre des sessions de formation au leadership animées par des experts de haut niveau, avant de participer pleinement à la conférence, qui est aussi conçue pour être une expérience.

MAP

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici