les phosphates et dérivés, premier secteur exportateur du Maroc en 2022

0
70

Les phosphates et dérivés deviennent le premier secteur exportateur, avec un total de 115,5 milliards de dirhams (MMDH) en 2022, en croissance de 43,9% par rapport à 2021, selon l’Office des changes.

Ces exportations ont contribué d’un tiers (+35,5%) à la hausse des exportations globales, souligne l’Office dans son rapport annuel sur le commerce extérieur du Maroc.

Les ventes à l’étranger du secteur de l’automobile ont, pour leur part, affiché une hausse de 33% en 2022 par rapport à 2021, fait savoir la même source. Les exportations de l’écosystème construction (+15,7 MMDH) et de l’écosystème câblage (+7,3 MMDH) sont à l’origine de cette hausse.

S’agissant des exportations de « l’Agriculture et agro-alimentaire », elles ont augmenté de 19,1%, portées principalement par la progression des ventes de l’industrie alimentaire (+19,8%) et de l’agriculture, sylviculture, chasse (+17,9%).

Le secteur textile a également amélioré ses exportations de 20,7%. Cette évolution est liée essentiellement à la hausse des exportations de vêtements confectionnés (+5 MMDH).

De même, les exportations de l’aéronautique, l’électronique et électricité ont suivi la même tendance, augmentant respectivement de 34,9% et 38,4%.

L’évolution de l’aéronautique est le résultat principalement de la hausse des exportations du segment assemblage (+3,9 MMDH), alors que les exportations du secteur électronique et électricité ont été soutenues essentiellement par les ventes des composants électroniques (+2,6 MMDH) et des fils et câbles (+1,9 MMDH).

Par produits, les exportations du Maroc ont été prédominées par sept produits qui ont participé de 57,6% au total des exportations.

Les engrais naturels et chimiques ont figuré en tête des produits exportés (18,5%), devant les voitures de tourisme (12,4%), les fils, câbles et autres conducteurs isolés pour l’électricité (8,7%), les vêtements confectionnés (6,4%), l’acide phosphorique (5,3%), des parties d’avions et d’autres véhicules aériens ou spatiaux (3,2%) et les phosphates (3,1%).

Ce rapport permet, outre le suivi de la conjoncture économique, de répondre aux besoins en informations exprimés par les pouvoirs publics, les organismes internationaux et les opérateurs économiques nationaux et étrangers

La publication de ce rapport s’inscrit dans le cadre des actions de l’Office des Changes tendant à enrichir davantage l’information relative aux statistiques des échanges extérieurs.

Map

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici