Le propriétaire de Manchester City critiqué par le gouvernement britannique après avoir rencontré Bachar Al-Assad

0
221

Le cas Abramovitch en appelle d’autres.

Le propriétaire de Manchester City, Cheikh Mansour, a été critiqué par le gouvernement britannique pour avoir rencontré le président syrien Bashar al-Assad à Abou Dabi vendredi dernier. Lors de sa première visite aux Émirats arabes unis (EAU) depuis le début de la guerre civile en Syrie il y a onze ans, M. Assad a rencontré la semaine dernière plusieurs personnalités influentes. Il a été photographié avec Mansour, qui est vice-Premier ministre des EAU et propriétaire des Skyblues.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères britannique a déclaré que de telles rencontres « sapent la perspective » de paix en Syrie : « Le Royaume-Uni est fermement convaincu que – en l’absence d’un changement de comportement du régime syrien – le renforcement des liens compromet la perspective d’une paix durable et inclusive en Syrie. » Le député travailliste Chris Bryant, président du groupe parlementaire multipartite sur la Russie, a partagé ces préoccupations et, dans une interview accordée au Telegraph, s’est demandé si Mansour était une « personne digne de posséder un club de football ».

Il va falloir une sacrée gymnastique aux députés du Royaume pour fermer les yeux sur certains propriétaires aux valeurs douteuses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici