Le Haut Commissariat au Plan rapporte une augmentation significative du chômage au Maroc.

0
43

La Haut Commissariat au Plan a enregistré une augmentation du chômage de 248 000 personnes, en raison d’une augmentation de 181 000 chômeurs en milieu urbain et de 67 000 en milieu rural, portant ainsi le nombre de chômeurs à l’échelle nationale à 1 625 000 personnes au cours du troisième trimestre de 2023.

Selon les données fournies dans un rapport sur la situation du marché du travail au cours du troisième trimestre de cette année, le taux de chômage a augmenté de 11,4 % à 13,5 % au niveau national, passant de 15 % à 17 % en milieu urbain et de 5,2 % à 7 % en milieu rural entre le troisième trimestre de 2022 et la même période de 2023.

L’augmentation du chômage a touché toutes les catégories de la population, mais la plus forte hausse (6,5 points) a été enregistrée chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, passant de 31,7 % à 38,2 %. Les personnes âgées de 25 à 34 ans ont également vu leur taux de chômage augmenter de 2,5 points, passant de 18,4 % à 20,9 %.

Le taux de chômage a également augmenté de 2,2 points chez les hommes, passant de 9,5 % à 11,7 %, et de 2 points chez les femmes, passant de 17,8 % à 19,8 %. En ce qui concerne le niveau d’éducation, le taux de chômage a augmenté de 2,1 points pour les diplômés, passant de 17,7 % à 19,8 %, et de 1,4 point pour les personnes sans diplôme, passant de 4,1 % à 5,5 %.

En outre, le chômage a été marqué par une augmentation de la proportion de personnes nouvellement au chômage, passant de 31 % à 33,7 %. La durée moyenne du chômage est passée de 33 mois à 31 mois.

La moitié des chômeurs (50,1 %) sont devenus chômeurs après avoir terminé leurs études ou les avoir interrompues (38,1 %) ou avoir atteint l’âge de travailler (12 %).

Par ailleurs, le sous-emploi a augmenté de 94 000 personnes au niveau national entre le troisième trimestre de 2022 et le même trimestre de 2023, passant de 911 000 à 1 005 000 personnes. La moyenne de travail à temps partiel est passée de 15,8 % à 18,9 %, suivie du secteur de l’industrie, y compris l’industrie traditionnelle, avec une augmentation de 2,1 points (passant de 5,6 % à 7,7 %).

En ce qui concerne le nombre de personnes actives occupées en situation de travail insuffisant lié au nombre d’heures travaillées, il est passé de 401 000 à 501 000 personnes au niveau national. Quant au nombre de personnes actives occupées en situation de travail insuffisant lié au revenu insuffisant ou au manque de concordance entre l’étude et le travail, il est passé de 510 000 à 505 000 personnes au niveau national.

Le secteur de la construction, où le sous-emploi est plus répandu, a enregistré une augmentation du taux de sous-emploi de 3,1 points (passant de 15,8 % à 18,9 %), suivi du secteur de l’industrie, y compris l’industrie traditionnelle, avec une augmentation de 2,1 points (passant de 5,6% à 7,7%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici