L’Agence internationale de l’énergie relève ses prévisions de croissance de la demande de pétrole.

0
58

L’Agence internationale de l’énergie a revu à la hausse ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole pour cette année et l’année prochaine, malgré le ralentissement attendu de la croissance économique dans presque toutes les principales économies.

L’Agence, a indiqué que bien que les réductions volontaires de l’approvisionnement de l’Arabie saoudite et de la Russie d’ici la fin de l’année réduisent l’offre, avec la poursuite du ralentissement de la croissance de la demande, le marché pourrait basculer vers un excédent au début de 2024.

L’Agence a confirmé que la demande de la Chine, le plus grand importateur de pétrole brut et la deuxième plus grande économie du monde, a atteint un nouveau record à 17,1 millions de barils par jour en septembre dernier.

L’Agence internationale de l’énergie, qui fournit des conseils en matière d’énergie aux pays industrialisés, a également souligné que les prévisions pour 2024 ont également bénéficié des espoirs de baisse des taux d’intérêt et de la récente baisse des prix du pétrole. Elle a déclaré : « À l’heure actuelle, avec la poursuite du dépassement de la demande par rapport à l’offre disponible à l’approche de l’hiver dans l’hémisphère nord, le marché restera exposé aux risques économiques et géopolitiques croissants, ainsi qu’à d’autres fluctuations à venir. »

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre actuellement 102 millions de barils par jour en 2023, selon l’Agence, augmentant ainsi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole à 2,4 millions de barils par jour, contre 2,3 millions de barils par jour dans les prévisions précédentes. Selon l’Agence, la Chine devrait probablement contribuer à une augmentation quotidienne de 1,8 million de barils de la demande mondiale.

L’Agence a également relevé les prévisions de croissance pour 2024 à 930 000 barils par jour, contre 880 000 barils par jour dans les prévisions précédentes, ce qui reste nettement inférieur aux prévisions de l’OPEP d’atteindre 2,25 millions de barils par jour.

L’Agence a déclaré : « Malgré une croissance inférieure d’environ un tiers par rapport à l’augmentation de cette année, la demande mondiale de pétrole atteindra un niveau record annuel de 102,9 millions de barils par jour en 2024. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici