Kurdes tués à Paris: la motivation raciste retenue

0
90

La garde à vue de l’homme soupçonné d’avoir tué trois Kurdes vendredi à Paris a été prolongée. Le mobile raciste a également été ajouté à l’enquête.

La garde à vue de l’homme âgé de 69 ans soupçonné d’avoir tué trois Kurdes et d’avoir blessé trois autres personnes à Paris vendredi a été prolongée samedi et le mobile raciste ajouté à l’enquête ouverte par le parquet de Paris.

Lors de la prolongation de la garde à vue du suspect samedi à 11h40, « le mobile raciste des faits » a été « ajouté » à l’enquête ouverte pour assassinats, tentatives d’assassinats, violences avec arme, et infractions à la législation sur les armes, a annoncé le parquet.

« L’ajout de cette circonstance ne modifie pas la peine maximale encourue, qui demeure la réclusion criminelle à perpétuité », a-t-il précisé.

Le suspect, un conducteur de train retraité de nationalité française, avait indiqué dès son interpellation avoir agi parce qu’il était « raciste », selon une source proche du JDD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici