Huit aéroports allemands paralysés par la grève de personnels

0
94

Huit aéroports allemands, dont les plateformes très fréquentées de Francfort et de Munich, sont paralysés vendredi en raison d’une grève de personnels dans un contexte de négociations tendues sur les salaires.

A l’aéroport de Francfort, le plus important du pays, « la situation est très calme, il n’y a quasiment aucun voyageur dans les halls » alors qu’une douzaine de mouvements d’avions sont prévus ce vendredi, contre un millier en temps normal, a indiqué à l’AFP Dieter Hulick, porte-parole de l’opérateur Fraport. 

Il ne devait pas non plus y avoir de vol jusqu’à samedi 01h00 du matin à l’aéroport de Munich, ce qui concerne plus de 700 décollages et atterrissages, a indiqué Corinna Born, porte-parole de l’opérateur de l’aéroport. 

Les vols pour les urgences médicales, techniques et autres vols pour la Conférence de Munich sur la sécurité, qui s’ouvre vendredi, ne sont pas concernés. Le débrayage a été organisé pour entraîner « de fortes répercussions, principalement sur les vols intérieurs, allant des retards aux annulations, voire à l’arrêt partiel du trafic« , selon un communiqué mercredi du syndicat allemand des services Verdi à l’origine du mouvement. 

« Les travailleurs mettent conjointement la pression sur leurs employeurs car les négociations n’ont jusqu’à présent donné aucun résultat », a déclaré Christine Behle, vice-présidente de Verdi, dans un communiqué.

Le syndicat Verdi mène actuellement des négociations de branche pour les travailleurs du secteur public, le personnel au sol des aéroports et le personnel de sécurité aérienne, afin de réclamer de meilleurs salaires compensant la perte de pouvoir d’achat liée à l’inflation élevée. L’arrêt de travail d’une journée touche les aéroports des villes de Brême, Dortmund, Francfort, Hambourg, Hanovre, Munich, Stuttgart et Leipzig. 

« L’inflation, les prix élevés de l’énergie et des denrées alimentaires contraignent de nombreux travailleurs à une situation précaire », affirme Behle. 

Le syndicat a organisé une grève similaire à l’aéroport de Berlin le mois dernier, entraînant l’annulation ou la reprogrammation d’environ 300 vols. Les records d’inflation enregistrés ces derniers mois en Allemagne, avec un pic de 10,4% en octobre, ont tendu les négociations salariales annuelles dans les différents secteurs d’activité du pays, parfois accompagnées d’arrêts de travail.

Les employés de la Poste ont ainsi observé depuis le début de l’année plusieurs journées de grève, à l’appel du syndicat Verdi qui réclame notamment 15% de hausse des salaires.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici