Eurovision 2023: une israëlo-marocaine à la grande finale

0
124
L'Eurovision News Photo Twitter
L'Eurovision News Photo Twitter

Noa Kirel s’est qualifiée mardi pour la grande finale de l’Eurovision 2023 qui se déroule à Liverpool. Marocaine par sa mère, la chanteuse israélienne a recueilli le maximum de voix lors de la première demi-finale avec sa chanson « Unicorn ».

À la fin de sa prestation lors de la première demi-finale, Nora Kirel a déclaré avoir fait « le maximum pour représenter le pays (Israël) avec fierté ». « Il n’y a pas d’excitation comme celle-là ! J’ai eu l’impression que chacun d’entre vous était avec moi. Je promets de tout faire – et je dis bien tout – pour continuer à rendre le peuple d’Israël heureux lors de la grande finale » prévue aujourd’hui, a ajouté l’interprète de la chanson « Unicorn » dans un communiqué de la chaîne publique israélienne Kan après l’annonce des résultats.

Selon les pronostics, la chanteuse terminera septième de la compétition, ce qui représenterait la meilleure performance d’Israël après Netta Barzilaï, vainqueur de l’Eurovision 2018 avec sa chanson « Toy ». La Croatie, la Moldavie, la Suisse, la Finlande, la République tchèque, le Portugal, la Suède, la Serbie et la Norvège sont les autres finalistes au terme de cette première demi-finale. Ils affronteront samedi les candidats issus de la deuxième demi-finale prévue ce jeudi, l’Ukraine, vainqueur de l’année dernière, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie. La Suédoise d’origine marocaine, Loreen, avec sa chanson « Tattoo », est considérée comme la grande favorite du concours cette année.

Kirel est l’une des chanteuses actuelles les plus populaires d’Israël. Elle a été choisie pour représenter le pays à l’Eurovision 2023 par une commission interne mise en place par la chaîne publique Kan. Une première, les huit derniers candidats ayant été retenus dans le cadre de concours de télé-réalité. Israël a déjà remporté quatre fois l’Eurovision depuis sa première participation en 1973, notamment en 1978 avec « A-Ba-Ni-Bi » de Yizhar Cohen, en 1979 avec « Hallelujah » de Gali Atari et Milk and Honey, en 1998 avec « Diva » de Dana International et en 2018 avec « Toy » de Barzilaï.

Agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici