Elon Musk visite Israël ce lundi et rencontre Netanyahu.

0
55

Le milliardaire américain Elon Musk, fondateur de la plateforme « X », est en pourparlers aujourd’hui, lundi, avec le président israélien Isaac Herzog et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le ministre israélien des Communications, Shlomo Karhi, a indiqué qu’un accord préliminaire avec Musk stipule que l’internet spatial ne sera pas activé dans la bande de Gaza sans l’approbation d’Israël.

La chaîne 12 israélienne a confirmé la rencontre d’Elon Musk avec le président Isaac Herzog et le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de sa visite, sur fond d’accusations selon lesquelles il aurait amplifié la haine envers les Juifs sur sa plateforme « X » (anciennement connue sous le nom de Twitter).

Il est prévu que le président israélien souligne lors de la réunion prévue cet après-midi la « nécessité de lutter contre la montée de l’antisémitisme en ligne », selon un communiqué du bureau de Herzog.

La visite de Musk intervient dans le contexte d’une trêve de quatre jours entre Israël et le mouvement du Hamas à Gaza. 

Netanyahu avait rencontré Musk en Californie le 18 septembre dernier, l’encourageant à trouver un « équilibre entre la protection de la liberté d’expression et la lutte contre le discours de haine ».

Auparavant, la Maison Blanche avait condamné la « propagation odieuse » de l’antisémitisme par Musk. La Commission européenne avait demandé la suspension de ses campagnes publicitaires sur « X », tandis que certaines entreprises boycottaient la plateforme en raison d’un discours considéré comme antisémite.

Musk a répondu en confirmant son rejet de l’antisémitisme et de tout discours haineux. Il a annoncé que la plateforme « X » ferait don des revenus publicitaires et des abonnements liés à la guerre à Gaza aux hôpitaux en Israël, à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge dans la région.

Il a également affirmé que « X » serait une plateforme pour la diffusion de points de vue divers, mais limiterait la diffusion de contenu en violation de ses politiques. Il a également annoncé la volonté de la société « Starlink », filiale de SpaceX, de fournir des services de communication aux organisations humanitaires internationalement reconnues dans la bande de Gaza.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici