Des chercheurs israéliens identifient un déséquilibre cérébral lié à l’autisme

0
122

La découverte devrait permettre le développement de nouveaux médicaments pour traiter les symptômes du spectre de l’autisme

Une nouvelle étude, publiée ce lundi dans la revue scientifique américaine Advanced Science, a établi un lien entre des niveaux élevés d’oxyde nitrique (gaz qui dilate les vaisseaux sanguins et qui renforce la congestion musculaire) dans le cerveau et le trouble autistique.

« C’est la première fois qu’un laboratoire a pu découvrir et prouver un lien réel entre une augmentation de la concentration d’oxyde nitrique dans le cerveau et un comportement autistique et vice versa », a déclaré le Dr Haitham Amal, chercheur à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Le professeur Amal et son équipe ont découvert que, lorsqu’ils travaillaient activement pour abaisser les niveaux d’oxyde nitrique dans le cerveau, le comportement autistique diminuait en conséquence. La découverte devrait permettre le développement de nouveaux médicaments pour traiter les symptômes du spectre de l’autisme. 

« Les animaux de laboratoire que nous avons testés sont devenus plus ‘sociables’, on a observé moins de répétitivité dans leur comportement et ils se sont intéressés aux nouveaux objets. On a aussi vu qu’ils étaient moins anxieux », a-t-il expliqué. « De plus, le retard des niveaux d’oxyde nitrique a conduit à une amélioration significative des indices neuronaux. » 

Des millions de personnes dans le monde sont confrontées à des troubles du spectre de l’autisme (TSA). Rien qu’en Israël, plus de 30 000 enfants jusqu’à l’âge de 18 ans ont été diagnostiqués autistes. « J’espère que la nouvelle découverte et la compréhension de ce mécanisme conduiront à une possibilité réelle de développer un remède contre l’autisme », a ajouté le Dr Amal.

Selon les chercheurs, la découverte pourrait avoir des implications sur la relation entre l’oxyde nitrique et d’autres maladies neurologiques, telles que la maladie d’Alzheimer, ou des maladies psychiatriques telles que la schizophrénie et la dépression maniaco-dépressive.

Agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici