Belgique: Mobilisation nationale pour le pouvoir d’achat

0
204

Une grande manifestation pour le pouvoir d’achat devra réunir, lundi à Bruxelles, des ‘’dizaines de milliers’’ de personnes, à l’appel du front commun syndical.

Les principales organisations syndicales, qui s’attendent à la participation de plus de 70.000 manifestants dans les rues de Bruxelles, promettent une ‘’démonstration de force’’ pour réclamer une amélioration du pouvoir d’achat, en pleine flambée des prix, et une révision de la loi de 1996, qui encadre l’évolution des salaires du secteur privé en Belgique.

De fortes perturbations sont prévues dans la circulation des métros, trams et bus, dans les services de collecte des déchets et dans différents secteurs.

L’aéroport de Bruxelles a annoncé l’annulation de tous les vols prévus ce lundi au départ du terminal, car des mouvements de grève seront observés dans différentes sociétés actives à l’aéroport, dans la sécurité ou encore la manutention.

Le secteur culturel sera également de la partie. Il plaide, entre autres, pour plus d’investissements gouvernementaux, un meilleur statut de l’artiste et des diffuseurs publics forts.

Fermement opposées à cette action syndicale, les organisations patronales ne décolèrent pas. ‘’La manifestation nationale, à l’initiative du front commun syndical, est choquante, inopportune et déplacée”, a estimé l’organisation de classes moyennes (UCM), qui a affirmé que “les patrons de PME, usés par deux ans de crise sanitaire, ont toutes les peines du monde à suivre l’indexation des salaires” et “portent le poids de la crise”.

“Des possibilités existent pour amortir l’impact de l’inflation : indexations forfaitaires, plafonnées, différées. Le pouvoir d’achat des ménages pourrait être encore mieux préservé avec des mesures ciblées sur les revenus modestes : baisse de charges, tarifs sociaux”, a listé l’UCM.

L’organisation patronale flamande Voka a ‘’condamné’’ aussi la journée d’action nationale, estimant également que “cette crise est payée en premier lieu par les entreprises sous la forme d’indexations automatiques des salaires sans précédent’’.

‘’Arrêter le travail maintenant cause des dommages économiques dont on aurait pu se passer”, a-t-elle dénoncé.

Soumis à une forte pression sur le pouvoir d’achat, malgré les décisions qui ont déjà été prises pour aider les ménages à payer leur facture d’énergie, le gouvernement, lui, veut attendre la fin du mois, quand des experts mandatés par l’Exécutif lui auront remis un rapport définitif sur le pouvoir d’achat.

Pour le Premier ministre, Alexander De Croo, ‘’les mesures urgentes ont déjà été prises. Celles qui suivront devront porter sur des réformes structurelles, dont certaines pourraient s’inscrire dans un processus beaucoup plus long’’.

“Lorsqu’on est confronté à quelque chose d’absolument inédit, je m’attends aussi à ce que les partenaires sociaux, au lieu de s’invectiver, s’asseyent autour de la table et tentent de trouver des solutions pour que l’on puisse avancer”, a déclaré le Premier ministre à la télévision locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici