Revue de presse de ce Lundi 07 mars 2022

0
321

Revue de presse de ce Lundi 07 mars 2022

L’Économiste

• La rareté de l’eau a été accentuée avec la faiblesse de pluviométrie au cours de cette année. Les ménages devront-ils souffrir de coupures fréquentes durant l’été? Pour l’instant, « il est difficile de se prononcer. Tout dépendra du niveau de pluviométrie durant les deux prochains mois, qui enregistrent habituellement 20% des précipitations annuelles », a souligné Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement, lors de son passage au Club du journal. Pour lui, “la situation est grave mais pas désespérée”. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a programmé une série de mesures pour limiter les dégâts au niveau des bassins hydrauliques particulièrement ceux du Moulouya, d’Oum Rbiî et du Tensift. Des Conventions ont été signées pour garantir l’approvisionnement en eau potable au niveau de ces différents bassins. Le budget mobilisé s’élève à 2,042 milliards de dirhams.

• Les routiers ont eu gain de cause. Ils pourront bientôt répercuter les fluctuations du prix du gasoil, à la hausse comme à la baisse, sur leurs factures de transport routier de marchandises. Le ministre du Transport vient de confirmer qu’un projet de loi est en route. Une réunion est prévue cette semaine avec les professionnels pour discuter des dispositions à intégrer dans le texte, des modalités de leur application et de la structure qui en sera chargée. Des aspects qui seront dévolus à un comité technique composé de représentants de l’administration et des professionnels.

L’OPINION
• Après leur départ forcé d’Ukraine, les étudiants marocains, aussi bien ceux rapatriés que ceux en cours d’évacuation, cherchent déjà à savoir comment compléter leur cursus et attendent de voir ce que leur propose le ministère de l’Enseignement supérieur qui s’est engagé à débloquer une solution pour assurer la continuité de leur parcours universitaire au Maroc. Au moment où le département d’Abdellatif Miraoui procède au recensement des étudiants concernés, leur intégration dans les universités marocaines reste pour l’heure l’option N°1 de la tutelle. Encore faut-il savoir comment les intégrer de façon harmonieuse et conforme aux spécificités de chaque étudiant et aux prérequis des établissements nationaux. Un traitement au cas par cas s’impose avec un focus sur la convergence linguistique.

• Selon le think-tank américain, The Heritage Foundation, le score de liberté économique du Maroc est de 59,2, ce qui fait de son économie la 97ème plus libre dans l’indice 2022. Le Maroc est classé 6ème parmi 14 pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, et son score global est supérieur à la moyenne régionale mais inférieur à la moyenne mondiale (60 sur 100). Comme les rapports précédents, 12 facteurs quantitatifs, regroupés en quatre grandes catégories, ont été utilisés pour établir cet index, dévoilé récemment par ce think-tank américain conservateur, basé à Washington. Il s’agit notamment de: l’État de droit (le droit de propriété, l’intégrité du gouvernement, l’efficacité judiciaire), la prépondérance du gouvernement (les dépenses publiques, la pression fiscale, la santé fiscale), l’efficacité réglementaire (la liberté des affaires, la liberté de travail, la liberté monétaire) et les marchés ouverts (la liberté commerciale, la liberté d’investissement, la liberté financière).

Le Matin

• Le Forum du dialogue parlementaire des sénats et conseils équivalents d’Afrique, du monde arabe, d’Amérique latine et des Caraïbes a proclamé la ville de Rabat capitale de la coopération Sud-Sud. Dans la Déclaration finale du Forum, organisé par la Chambre des conseillers sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, les présidents et représentants des Sénats, Conseils de la Choura, Conseils équivalents et Unions parlementaires régionales d’Afrique, du monde arabe, d’Amérique latine et des Caraïbes ont salué le leadership et le rôle pionnier du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi, dans le lancement et la promotion d’initiatives de développement et de solidarité visant au renforcement de la coopération Sud-Sud. Se réjouissant des résultats des contributions et des débats, ainsi que des études et des rapports présentés lors du forum, la Déclaration finale a souligné l’impératif de consolider la coordination, la coopération et la solidarité entre les pays d’Afrique, du monde arabe, d’Amérique latine et des Caraïbes et de renforcer les mécanismes d’intégration régionale et les moyens de collaboration.

• Ce lundi, des perturbations sont à prévoir dans le transport de voyageurs et de marchandises. La grève nationale de 72 heures, annoncée il y a quelques jours par la coordination réunissant cinq sections sectorielles affiliées à l’UMT, l’UGTM, la CDT, l’UNTM et la FDT, était maintenue jusqu’à l’heure où nous mettions sous presse dimanche en fin de journée. Une grève qui concerne également les conducteurs de véhicules de dépannage et de remorquage, de même que les conducteurs de taxis. Ce mouvement de protestation a pour objectif de dénoncer le retard de réactions du gouvernement sur ce dossier. Jeudi dernier, et à l’occasion du Conseil de gouvernement, une annonce était attendue de la part de l’Exécutif à propos d’une éventuelle action pour contrer la flambée des prix à la pompe. Le ministre du Transport et de la logistique, Mohammed Abdeljalil, s’était en effet engagé auprès des transporteurs à porter leurs revendications auprès du Chef de l’Exécutif.

Libération

• Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a mis en place une plateforme numérique en vue de dresser la liste des étudiantes et étudiantes de retour d’Ukraine, leurs spécialisations et niveaux universitaires. Dans un communiqué, le ministère a appelé les étudiantes et étudiants concernés à saisir leurs données sur la plateforme disponible via le lien « https://www.enssup.gov.ma/en/etudiants-ukraine ». Cette démarche intervient suite aux évènements qui se déroulent actuellement en Ukraine, afin de suivre et accompagner la situation des étudiantes et étudiants marocains de retour au pays, relève le communiqué.

• Le déficit des précipitations, l’insuffisance des aires de butinage ou encore l’état sanitaire des ruchers, sont autant de facteurs qui pourraient expliquer le phénomène d’effondrement des colonies d’abeilles détecté récemment chez certains apiculteurs et dans certaines régions marocaines, a affirmé, Asma Kamil, Cheffe de la division de la santé animale à l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA). « Le phénomène de disparition des abeilles appelé également +syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles+ est caractérisé par le fait que les colonies d’abeilles quittent leurs ruches sans y revenir, alors qu’au niveau de la ruche, seule la reine et quelques ouvrières y restent », a expliqué Kamil. Outre le Maroc, le phénomène de disparition des abeilles a été observé dans d’autres régions du monde, notamment en Europe, en Amérique et en Afrique, a-t-elle indiqué, ajoutant que des études et des recherches imputent l’effondrement des colonies d’abeilles à la conjugaison de plusieurs facteurs, notamment climatiques et environnementaux.

Al Bayane

• Le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est parmi les premiers pays à avoir adopté des mesures pratiques au profit de ses citoyens en Ukraine, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Intervenant à l’issue du Conseil du gouvernement, réuni en visioconférence, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a affirmé que Bourita a souligné que le Royaume figure parmi les rares pays à avoir mis en place des équipes de terrain aux frontières avec les pays limitrophes de la zone de tension, et ces équipes ont veillé à faciliter l’opération de transit des citoyens marocains et à programmer des vols spéciaux en un temps record. Dans un exposé sur les efforts déployés en matière d’accompagnement des Marocains établis en Ukraine dans le contexte que connaît la région, Bourita a indiqué que le Maroc est parmi les pays qui comptent une grande communauté d’étudiants en Ukraine, avec près de 8.000 étudiants.

• Une grande quantité de drogue, dont 6 tonnes et 503 kg de chira (résine de cannabis), et de produits illicites et de contrebande d’une valeur marchande estimée à plus de 34,90 millions de dirhams (MDH), a été incinérée à Dakhla. Outre cette importante quantité de chira, l’incinération a concerné 6 T et 962 kg de tabac parfumé (maassel), 110.806 de paquets de cigarettes, environ 58 kg de tabac moulu et de 193 comprimés psychotropes, selon la direction inter-régionale du sud des Douanes. L’opération de destruction, qui s’est déroulée à la décharge contrôlée intercommunale d’Al Argoub (province d’Oued Eddahab), a porté également sur 18.900 boites de produits aphrodisiaques, 4.367 unités et 104 Kg de produits cosmétiques, 2,8 T de produits alimentaires périmés et de 1,2 T du miel. Il s’agit aussi de 12.826 boites de médicaments et produits vétérinaires et 1.360 cartouches et 460 unités de pesticides, en plus 13.864 unités de pétards.

Al Massae

• Aziz Akhannouch a été réélu à l’unanimité à Rabat président du Rassemblement national des indépendants (RNI) pour un nouveau mandat, à l’issue du 7ème congrès national du parti, tenu sous le signe « La voie du développement ». Akhannouch, candidat unique pour la présidence du RNI, a été réélu par 2548 voix. Dans une allocution de circonstance, Akhannouch a remercié les militants du parti pour la confiance placée en lui, se disant conscient du poids de la responsabilité qui lui incombe à nouveau. Il a estimé que les résultats de ce congrès sont le fruit du travail effectué au cours des cinq dernières années ayant conféré une position avancée au parti, assurant que « lorsque le travail a de la valeur, le résultat ne peut qu’être probant”.

• Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a indiqué qu’il existe des établissements alimentaires et des fast-foods qui utilisent souvent des matières périssables ou des produits contenant des substances cancérigènes dans la préparation de leurs repas. A l’approche du mois de Ramadan, au cours duquel le taux de consommation augmente, des commissions effectuent des visites d’inspection des magasins et des lieux où les produits alimentaires sont préparés ou présentés au consommateur, selon un programme spécifique ou dans le cadre de visites inopinées sur le terrain, afin de s’assurer du respect des conditions sanitaires et de la conformité aux normes de qualité. Laftit a expliqué, dans sa réponse à une question écrite à la Chambre des représentants, que « cela nécessitait d’intensifier les efforts de toutes les parties prenantes pour protéger la santé des consommateurs des risques d’intoxication alimentaire ou de certaines autres maladies mortelles ».

Les Eco

A l’occasion de la journée internationale de la femme, le groupe Horizon Press organise ce mardi une table ronde en présence de quatre femmes d’exception.  Il s’agit d’Abla Benslimane (Directeur external affairs de PMI Maroc), Myriam Lahlou Filali (Directeur général de Pharma 5), Meryem Bouazzaoui (Directeur général de BMCE Capital Gestion) et Lamiae Benmakhlouf (Directeur général du Technopark Maroc).

Le débat démarrera à 18 heures et sera animé par Meriem Allam, directrice de publication du journal Les Inspirations éco. Le quotidien ainsi que le site web lesecos.ma reviendront en détails sur cette rencontre lors des prochains jours. Restez connectés.

Al Alam

• Le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a affirmé que le Maroc perdra 30% de ses ressources en eau chaque année d’ici 2050, expliquant que le Royaume est passé du stress hydrique à la pénurie d’eau, qui nécessite la mise en œuvre d’une réelle efficience de l’eau. Lors d’une rencontre récemment organisée par le Club de la Presse au Maroc, en partenariat avec l’Institut supérieur de l’information et de la communication, le ministre a ajouté que le Maroc fait partie des pays qui connaissent une grande pénurie de l’eau, précisant que cette situation s’est aggravée à cause de la conjonction de plusieurs facteurs, dont une augmentation de la température depuis 2001, une faible pluviométrie et une surexploitation des nappes phréatiques. Il a d’autre part expliqué que le volume du stock d’eau dans les barrages a atteint, jusqu’au 28 février 2022, environ 5,3 milliards de m3, soit 32,7% de taux de remplissage total, contre 49,1% enregistrés à la même date l’an dernier.

• La ville de Dakhla abritera, les 8 et 9 mars, le Forum d’investissement Maroc et États-Unis d’Amérique, en vue de renforcer les liens économiques, promouvoir la région et faire connaître ses potentialités et opportunités d’investissement auprès des investisseurs et opérateurs américains. Initiée par le Conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab, en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce, ce forum vise à consolider la coopération bilatérale et à développer de nouveaux investissements directs américains, dans les domaines de l’agriculture, le tourisme ou encore les mines et les énergies renouvelables, précise un communiqué des organisateurs. Cet évènement à vocation économique sera marqué par la présence de plus d’une vingtaine d’hommes d’affaires leaders dans les secteurs de l’agroalimentaire, des énergies renouvelables, de la finance et des technologies médicales, indique la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Les membres de l’ambassade du Maroc en Ukraine ont été déployés dans la ville de Lviv depuis le 1-er mars, afin de prêter assistance aux citoyens marocains sur le territoire ukrainien, dans le cadre des efforts déployés depuis le déclenchement de la crise entre l’Ukraine et la Russie. Plusieurs actions ont été menées dans ce cadre depuis le 1-er mars, apprend-on auprès de l’ambassade du Maroc en Ukraine, qui affirme maintenir un contact permanent avec la cellule de crise établie au sein du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, dans le but de coordonner les actions à mener et signaler les difficultés rencontrées par les citoyens marocains du côté des pays limitrophes, la Pologne, la Slovaquie, la Roumanie et la Hongrie. La représentation diplomatique note que Faouz El Achabi, ambassadeur du Maroc en Ukraine a tenu une réunion avec le représentant du ministère des Affaires étrangères à Lviv ainsi que le représentant de la sécurité et des frontières.

• La Cour des Comptes a indiqué avoir envisagé de mettre en œuvre ses prérogatives en matière de contrôle des déclarations obligatoires du patrimoine, comme outil d’aide à la moralisation de la vie publique, selon des critères objectifs se basant essentiellement sur les risques détectés, selon un communiqué de la Cour sur l’audience solennelle consacrée à l’installation des responsables des juridictions financières, présidée par le Premier Président de la Cour des comptes. La Cour veillera au suivi périodique des mesures prises par les organismes concernés, pour la mise en œuvre des recommandations formulées à l’issue des missions de contrôle, ainsi que l’application des décisions juridictionnelles, selon la même source.

Bayane Al Yaoum

• La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a annoncé le lancement de nouveaux vols spéciaux en faveur des Marocains établis en Ukraine. Ces vols seront opérés les 07 et 08 mars 2022, au départ de Budapest (Hongrie) à destination de Casablanca au même tarif fixe de 750 dirhams TTC, fait savoir la même source dans un tweet. Les billets sont disponibles à la vente sur le site Internet de la compagnie nationale (www.royalairmaroc.com), précise-t-on. Ces nouveaux vols viennent s’ajouter à d’autres annoncés antérieurement par le transporteur national pour les 3 et 4 mars au départ de Bratislava, Bucarest et Budapest vers Casablanca et à d’autres vols programmés au départ de Bucarest, de Budapest et de Varsovie à destination de la capitale économique du Royaume.

Al Ahdath Al Maghribia

• En couronnement des efforts déployés par le Royaume du Maroc en matière de lutte contre les organisations extrémistes et de neutralisation de la menace terroriste au niveau international et en renforcement de la coopération sécuritaire maroco-belge, la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST) a fourni aux autorités belges compétentes des renseignements précis sur un citoyen belge d’origine marocaine soupçonné d’implication dans l’incitation, la planification et la préparation de projets terroristes imminents. Selon un communiqué du Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), « ces renseignements mis par la DGST à la disposition des autorités sécuritaires et judiciaires belges ont permis l’arrestation du mis en cause, qui s’activait au nom de Abdellah Al-Beljiki, et sa mise en détention par la justice belge pour les besoins de l’enquête menée dans le cadre des affaires du terrorisme et de l’extrémisme violent ».

• Le groupe d’amitié parlementaire mexico-marocain vient d’être créé dans l’optique de raffermir les relations de coopération entre les deux pays notamment dans les domaines politique et économique. Présidé par Janine Patricia Quijano Tapia, du Parti Vert écologique, le groupe d’amitié est composé de députés représentant les principales formations politiques dans la chambre basse du parlement mexicain, à savoir le Mouvement de régénération nationale (au pouvoir), le Parti action nationale, le Parti révolutionnaire institutionnel, le Parti du travail, le Parti du mouvement national. Il compte aussi parmi ses membres le président de la Commission des relations étrangères à la Chambre, Alfredo Femat Bañuelos. La constitution de ce groupe s’explique par l’importance du rôle des institutions législatives dans le renforcement des relations bilatérales et la consécration de la culture du dialogue, de paix, d’ouverture et de tolérance, autant de valeurs que partagent les deux pays.

Assahra Al Maghribia

• La situation épidémique au Maroc connaît une stabilité après une baisse quotidienne du nombre de cas confirmés. Cette stabilité accroît les attentes de nombreux Marocains, qui commencent à appeler à l’assouplissement des mesures de précaution, notamment celles liées aux voyageurs. A cet égard, Saïd Afif, membre du Comité scientifique et technique de la vaccination, a déclaré au journal que les indicateurs épidémiques de la situation de la propagation du Covid 19 au Maroc exigent actuellement l’adoption de procédures administratives atténuantes concernant le protocole sanitaire adopté au niveau des aéroports marocains, aussi bien au départ qu’ à l’arrivée. Ainsi, il a suggéré notamment de ne pas exiger un test PCR négatif aux voyageurs munis d’un pass vaccinal.

• La visite que s’apprête à effectuer, à partir de lundi au Maroc, une délégation du Congrès péruvien, produira des résultats « très favorables » pour le rapprochement entre les deux pays, a déclaré le président de la Commission des affaires étrangères du Congrès, Ernesto Bustamante, qui préside cette délégation. Dans une déclaration à la MAP avant d’entreprendre le voyage vers le Maroc, Bustamante a souligné que la délégation parlementaire qu’il préside sera composée également de M. José Cueto, qui est le président de la Commission du renseignement du Congrès et de Mme Patricia Juarez, présidente de la Commission constitutionnelle du Congrès péruvien. « Il s’agit d’une visite que nous effectuons avec une grande expectative, car nous allons pouvoir rencontrer des personnalités très importantes au sein du gouvernement marocain, tant à la Chambre des représentants qu’à la Chambre des conseillers et au ministère des Affaires étrangères », a annoncé le député péruvien.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici