Une technologie israélienne met fin au broyage des poussins mâles

0
184

Ces poules, nommées Golda, ne pondront que des œufs femelles

Dans une percée spectaculaire qui pourrait éviter la destruction de 7 milliards de poussins mâles non désirés dans le monde chaque année, un groupe de poules israéliennes, toutes appelées Golda, sont devenues les premières au monde à pondre des œufs qui ne produisent que des femelles.

Cette technologie est en cours de développement depuis sept ans. L’expert en embryologie Yuval Cinnamon a dirigé une équipe du centre Volcani de l’Organisation israélienne de recherche agricole, en partenariat avec Poultry by Huminn, une société qui fournit des solutions technologiques à l’industrie avicole.

Les coqs sont porteurs du chromosome Z, tandis que les poules sont porteuses du Z pour les mâles et du W pour les femelles. L’accouplement de deux Z entraîne la naissance d’un poussin mâle. Si la mère fournit le chromosome W au Z du père, un poussin femelle naîtra. L’équipe de recherche a découvert un moyen de modifier génétiquement le chromosome Z de la poule de sorte que les œufs portant des embryons mâles cessent de se développer à un stade précoce et n’éclosent pas.

Cette découverte peut empêcher l’éclosion et l’élimination des poussins mâles par des méthodes peu recommandables allant de la suffocation au gazage en passant par le broyage des œufs encore vivants.

Cinnamon a expliqué au Times of Israel que l’Union européenne a déjà confirmé que les poules et les œufs de table peuvent être commercialisés sans changement de réglementation. Il ajoute que la FDA (Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux) est en train d’évaluer la recherche et qu’il espère qu’elle, ainsi que le ministère israélien de l’Agriculture, approuveront également cette technologie.

« Nous sommes soulagés de savoir qu’environ 15 000 poussins mâles seront chaque jour épargnés, en Israël, d’une mort atroce par broyage. Nous sommes néanmoins critiques envers cette « innovation » qui est en fait le meilleur moyen trouvé par l’industrie des œufs pour redorer son blason à une époque où l’opinion publique se montre de plus en plus critique envers les pratiques cruelles à l’encontre des animaux », a réagi Yonatane Laïk, porte-parole de la campagne « Israel Animal Save ».

« Cette innovation n’apporte aucune solution à l’impact écologique terrible de l’industrie des œufs, ni aux problèmes sanitaires qu’elle entraîne (grippe aviaire, risques de cancer accrus pour les consommateurs…). Quant au bien-être animal, les poules seront toujours entassées dans des cages minuscules et elles seront envoyées à l’abattoir dès qu’elles ne seront plus assez productives », a-t-il soutenu.

i24news

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici