Revue de presse du Vendredi 18 Mars 2022

0
218

L’Economiste

Marchés de gros: L’anarchie de la gestion

Plusieurs grandes villes du Royaume ne disposent pas de marchés de gros pour les légumes et fruits (MGFL). A peine 29 sur tout le territoire selon le dernier rapport de la Cour des comptes, et encore moins dans les villes de l’Oriental qui ne disposent ni de marchés de gros ni d’abattoirs aux normes requises. Selon Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le département qu’il préside envisage la réalisation d’une cinquantaine de marchés de gros modernes sur le plan national. Ainsi, rapportent les enquêteurs, les marchés de gros existants sont de tailles variables et ne couvrent pas toutes les régions du Maroc y compris certaines régions à vocation agricole.

Kamal Mokdad: « Le marché boursier a besoin d’encore plus de soutien »

La Bourse est une infrastructure et elle ne peut que promouvoir le marché. Aujourd’hui, “notre cheval de bataille est d’en faire une priorité nationale”, a souligné Kamal Mokdad, président du conseil d’administration de la Bourse de Casablanca. “Nous avons décidé d’aller vers les entreprises des différentes régions du Maroc et de mobiliser autour de nous tout l’écosystème avec lequel nous avons déjà enclenché un dialogue”, a affirmé, Mokdad dans une interview accordée au journal, ajoutant que certains dossiers sont concrétisés comme la création d’un marché alternatif dédié à la PME. Cela dit, le marché boursier a besoin d’encore plus de soutien, surtout dans le contexte actuel de relance économique, a-t-il insisté.

Les Inspirations ÉCO

Cheptel: Lancement de la campagne nationale de vaccination

Dans le cadre du programme de lutte contre les maladies animales Contagieuses et afin de renforcer l’immunité du cheptel national, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) donne, à partir du 18 mars 2022, le coup d’envoi de la campagne nationale de vaccination de rappel des bovins contre la fièvre aphteuse associée à la poursuite de l’opération d’identification des bovins sur l’ensemble du territoire. Parallèlement, l’office organise une campagne nationale de vaccination de rappel du cheptel ovin et caprin Contre la peste des petits ruminants (PPR) et du cheptel ovin contre la clavelée. Ces campagnes seront réalisées gratuitement au profit de tous les éleveurs par les services vétérinaires provinciaux de ONSSA et les vétérinaires sanitaires marn datés, en collaboration avec les autorités locales et l’Ordre national des vétérinaires.

Al Bayane

Le Maroc a toujours soutenu l’intégrité territoriale des pays africains

Le Maroc a toujours soutenu l’intégrité territoriale des pays africains frères face aux défis et crises politiques, a affirmé, mercredi à Djibouti, le député Mohamed Ghayate, qui conduit la délégation marocaine à la 13è Conférence des présidents d’assemblée et de section de la région Afrique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). « Depuis le déclenchement des crises au Mali, au Tchad, au Burkina Faso et en Guinée Conakry, le Maroc a toujours soutenu l’intégrité territoriale de ces pays frères, en exhortant les protagonistes à la réconciliation, à la concorde et au dépassement des différends pour garantir la sécurité de ces pays incontournables pour la stabilité et le développement durable de l’Afrique et au-delà », a souligné le président du groupe du Rassemblement National des Indépendants (RNI) à la Chambre des représentants dans une allocution prononcée à l’ouverture de cette conférence de deux jours.

Libération

La CGEM et IEBO signent un accord de partenariat stratégique

La CGEM et la Israeli Business and Employers Association (IEBO) ont signé à Tel Aviv, un accord de partenariat stratégique, en marge du Forum économique Israël-Maroc. En vertu de cet accord, conclu par Chakib Alj, président de la CGEM, Ron Tomer, président de IEBO et de Manufactures Association of Israël et Uriel Lynn, président de la Fédération des Chambres de commerce d’Israël (Federation of Israeli Chambers of Commerce – FICC), les parties prenantes (acteurs du milieu des affaires marocain et israélien représentés respectivement par la CGEM et IEBO) désignent l’un l’autre en tant que principal canal et partenaire dans le secteur privé de leurs pays respectifs et se concertent pour entreprendre un ensemble d’actions conjointes selon leurs ressources disponibles. Ainsi, ils vont poursuivre un dialogue ouvert entre la CGEM et IEBO pour explorer des sujets importants concernant les relations entre le Maroc et Israël, et contribuer à l’expansion réciproque du commerce, de l’investissement et du développement de la technologie.

M’hamed Grine: “L’approche adoptée par le Royaume lui a épargné deux vagues de la pandémie”

L’ambassadeur de Sa Majesté le Roi au Liban, M’hamed Grine, a affirmé que l’approche audacieuse adoptée par le Maroc dans la lutte contre la Covid-19 lui a épargné deux vagues de propagation de la pandémie. Dans une déclaration à la presse en marge des travaux du Forum arabe pour le développement durable, Grine a indiqué que le forum « était l’occasion de rappeler la démarche audacieuse prise par le Royaume, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, face à la pandémie de coronavirus ». Il a expliqué que le Maroc « et grâce aux décisions qu’il a prises, que certains ont jugées strictes, n’a connu que trois vagues de la pandémie, alors que la plupart des pays ont connu cinq vagues, et ce, grâce aux décisions strictes, dont la dernière en date a été la fermeture de l’espace aérien jusqu’à la mi-février de cette année ».

AD Industries inaugure une nouvelle usine à Casablanca

Le Groupe AD Industries a inauguré à Casablanca, son deuxième site industriel au Maroc, spécialisé dans les activités de production de pièces métalliques aéronautiques. Situé dans la zone franche de Midparc, ce site, d’une superficie de 5.000 m2, est spécialisé dans les activités de chaudronnerie avec des moyens de découpe, de formage, pliage et de soudure de haute technologie. Il est la seule structure à réaliser du poinçonnage dans l’industrie aéronautique marocaine et dispose également d’un laser 5 axes de dernière génération unique au Maroc. Le site inclut également les activités d’usinage, fraisage, tournage, rectification sur des moyens numériques et conventionnels et les activités d’assemblage à travers une ligne dédiée permettant l’intégration des pièces fabriquées dans des ensembles complexes.

Al Yaoum Al Maghribi

L’ONMT décroche un partenariat record avec Ryanair pour la saison été 2022

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a annoncé, jeudi, avoir décroché un partenariat record avec Ryanair pour la saison été 2022. « Eddie Wilson, CEO de Ryanair s’est spécialement déplacé au Maroc pour la signature d’un partenariat stratégique avec Adel El fakir, directeur général de l’ONMT », indique l’Office dans un communiqué. Accompagné de Jason McGuinness, Directeur commercial de la compagnie, Wilson a tenu plusieurs réunions de travail avec les équipes avant de parapher l’accord de partenariat qui scelle les engagements de la compagnie sur le Maroc pour la prochaine saison estivale.

Bayane Al Yaoum

Un rapport confirme la persistance du phénomène de la surpopulation dans les prisons marocaines

Le Centre d’études en droits humains et démocratie (CEDHD), en partenariat avec le Centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité de Genève, a présenté un rapport sur l’évolution du secteur des prisons au Maroc, qui met en évidence les points forts et les lacunes de l’établissement pénitentiaire marocain. Ce rapport détaillé sur la situation des prisons au Maroc durant la période 2016-2020, présenté en présence de Mohamed Salah Tamek, délégué général à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion, indique que le problème de la surpopulation carcérale est étroitement lié au fonctionnement des systèmes nationaux de la justice pénale, allusion faite à la détention préventive en vigueur au Maroc. La proportion des détenus provisoires parmi la population carcérale en général a augmenté de 3% en 2019, et de plus de 45% en 2020. Pour remédier à cette problématique, les chercheurs et les experts, qui ont préparé ce rapport, ont estimé que la responsabilité de lutte contre ce phénomène incombe aux décideurs politiques et aux législateurs.

Lancement d’une consultation publique des projets de codes de bonne gouvernance d’entreprise

La Commission nationale de Gouvernance d’entreprise (CNGE) vient de lancer une consultation publique des projets de codes de bonne gouvernance d’entreprise, du 15 mars au 30 avril 2022. L’objectif de cette opération est de recueillir les commentaires des entreprises et autres parties prenantes sur les projets de codes avant leur adoption finale, indique un communiqué conjoint du ministère de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques publiques et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Al Ahdath Al Maghribia

Maroc et Israël: une coopération économique sans précédent

A l’occasion de la rencontre entre les hommes d’affaires marocains et israéliens tenue à Tel-Aviv, le bureau central des statistiques israélien a révélé que le volume des échanges directs entre le Maroc et Israël en a connu un grand boom en 2021. Le volume des échanges entre les deux pays a augmenté d’environ 6 % en 2021 pour atteindre environ 90 millions de dollars. Le volume des exportations de marchandises d’Israël vers le Maroc a, quant à lui, augmenté de 214 % par rapport à 2020, où il s’élevait à environ 12 millions. L’Institut israélien des exportations s’attend à ce que les opportunités d’investissement avec le Maroc atteignent 250 millions par an.

Temps scolaire: les parents lancent un cri !

La Fédération Nationale Marocaine des Associations des parents d’élèves a exprimé sa ferme condamnation du mépris et de l’indifférence à l’égard du temps scolaire des élèves, ainsi que son rejet catégorique de la violation, sous quelque prétexte que ce soit, de leur droit à l’éducation. La fédération a dit avoir lancé ce cri à face à tous ceux qui font peu de cas du temps scolaire des élèves. Elle a appelé le ministère de l’Éducation nationale et la coordination des enseignants en grève à s’engager de manière responsable dans un dialogue sérieux et responsable pour mettre fin à la crise et aider les élèves à rattraper les cours manqués. Selon un communiqué de la fédération, la politique du contrat dans le secteur de l’enseignement a provoqué des grèves à répétition des cadres des académies régionales, engendrant ainsi une véritable crise ces cinq dernières années, dont les principales victimes ne sont que les élèves.

L’Opinion

Rabat-Salé-Kénitra: Les opportunités du marché US au centre d’une rencontre de la CCIS

Les opportunités économiques du marché des États-Unis ont été, au menu d’une rencontre tenue par la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région de Rabat-Salé-Kénitra (CCIS-RSK), avec les membres de la chambre de commerce américaine au Maroc (AmCham-Maroc). Cette rencontre, initiée dans le cadre du cycle de conférences dédié à la diplomatie économique, a permis de débattre des différentes opportunités commerciales et d’investissements offertes entre le Royaume du Maroc et les États-Unis. L’accent a été également mis sur la tenue de l’Investissement Forum prévu au mois de juin à Washington avec la participation de plus de 3.000 investisseurs issus de 79 marchés mondiaux.

Développement durable: Vers une reconstruction post-Covid de l’industrie halieutique

Éprouvée par la pandémie, l’industrie halieutique nationale se retrouve actuellement devant l’impératif de reconstruire ses filières en intégrant les enjeux de durabilité dont dépend sa viabilité. Organisée la semaine dernière par la Fédération Nationale des Industries de Transformation et de Valorisation des Produits de la Pêche (FENIP) en partenariat avec le Programme suisse de promotion des importations (SIPPO), la deuxième « Conférence sur les enjeux de la durabilité du secteur de la transformation des produits de la mer au Maroc» a permis de fédérer les diverses parties prenantes autour d’une vision de relance durable de la filière.

Al Massae

Rapport: 95% des Marocains pensent que la corruption est répandue

Malgré ses lacunes, les Marocains placent encore leur confiance dans l’école publique. Selon l’Institut marocain d’analyse des politiques, qui a dévoilé mercredi les résultats de la 3e édition de son rapport relatif à «l’indice de confiance», 80% des Marocains ont affirmé avoir confiance en l’école publique. Cette étude, qui s’est basée sur un échantillon représentatif de 1.500 personnes, montre également que l’école privée jouit de la confiance des Marocains avec un résultat de 76%. D’autre part, la corruption reste le principal problème dénoncé par les Marocains. Ainsi, 95% d’entre eux estiment que ce phénomène est très répandu au Maroc.

Carburants: nouvelles hausses des prix

Les citoyens marocains ont été surpris par les nouvelles hausses des prix des carburants, qui ont touché à la fois l’essence et le diesel. Le prix du gasoil a augmenté d’environ 0,70 centimes, tandis que la hausse du prix de l’essence a atteint environ 1,20 dirhams. Les hausses successives de ces produits vont sans doute se répercuter sur les prix des produits de première nécessité à cause du coût élevé des transports. Face à cette situation, le gouvernement a été contraint de se plier aux exigences des professionnels du transport en décidant de leur fournir du soutien afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens dans cette conjoncture marquée par le renchérissement des prix aux niveaux national et international.

Aujourd’hui Le Maroc

Prisons : La superficie consacrée à chaque détenu est passée de 1.67 m² à 2 m²

La capacité d’accueil globale des prisons a atteint plus de 169.000 mètres carrés en 2021, contre 120.780 mètres carrés en 2013, soit une augmentation de 40%. La superficie consacrée à chaque détenu est ainsi passée de 1.67 m² à 2 m². Quant au budget alloué à l’alimentation de chaque détenu, celui-ci est passé de 12 à 23 dirhams, soit une augmentation de 92%. C’est ce qui ressort du rapport sur la situation des prisons au Maroc mené par le Centre d’études en droits humains et démocratie (CEDHD) et le Centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité (DCAF). Concernant la surpopulation des prisons, le rapport mentionne que celle-ci peut atteindre 44 à 75% selon les établissements. Parmi les 77 établissements pénitentiaires que compte le Maroc, seulement 18 ne dépassent pas leur capacité d’accueil.

Le Matin

Armée, police, gendarmerie… les institutions en qui les Marocains ont le plus confiance

Le rapport Trust Index 2022 de l’Institut marocain d’analyse des politiques (MIPA), fraîchement publié, fait état d’un regain de confiance des Marocains dans les institutions. Si l’institution militaire et les institutions sécuritaires ont toujours eu la confiance des citoyens, le gouvernement a rejoint la liste, notamment après la «bonne» gestion de la pandémie. L’une des grandes surprises de ce rapport, la confiance placée par les Marocains dans l’école publique : 80% d’entre eux y croient toujours. Ce rapport s’est basé sur un échantillon représentatif de 1.500 personnes, précisent ses élaborateurs.

Mustapha Baïtas : La régulation des prix passe par une réforme profonde des marchés de gros

Tant qu’on n’a pas réformé les marchés de gros de fond en comble, les intermédiaires et les spéculateurs continueront à dicter leur loi et les prix des denrées alimentaires ne baisseront pas. «Si un kilo de tomates est vendu au marché de gros d’Inezgane à 5 dirhams, il doit coûter entre 7 et 8 dirhams à Rabat, y compris les frais de transport et la marge bénéficiaire», a souligné hier à Rabat le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement. Mustapha Baïtas a ajouté dans le même ordre d’idées que c’est la spéculation et la multiplicité des intermédiaires qui font grimper les prix des fruits et légumes.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici