RÉFUGIÉS UKRAINIENS: 600 ENTREPRISES MOBILISÉES AVEC 7000 PROPOSITIONS D’EMPLOI

0
202

600 entreprises françaises ont rejoint la plateforme gouvernementale dédiée à l’accueil des déplacés ukrainiens avec « 7000 propositions d’emploi ».

Plus de 600 entreprises se sont manifestées sur la plateforme gouvernementale dédiée à l’accueil des déplacés ukrainiens avec « 7.000 propositions d’emploi », a indiqué vendredi la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

« Nous restons pleinement engagés pour accueillir et accompagner les déplacés ukrainiens vers l’emploi. 600 entreprises sont déjà mobilisées avec 7.000 propositions d’emploi », a twitté Mme Borne à l’issue d’une réunion sur l’insertion professionnelle des réfugiés avec la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

Le ministère du Travail avait annoncé mi-mars le lancement d’un portail dédié à l’accueil des déplacés sur le site « les entreprises s’engagent ». Il contient notamment un module où elles peuvent préciser leurs intentions d’embauche et le type de poste concerné.

Soulignant que « l’accès à l’emploi est fondamental pour permettre aux personnes brutalement exilées de trouver les moyens d’une certaine autonomie », le ministère a indiqué à l’AFP que l’enjeu est de « transformer l’engagement fort des entreprises » en « solutions concrètes, offres d’emploi, de stages, d’immersion en entreprise, engagements matériels, etc ».

10.000 emplois à pourvoir d’ici la fin juin

Les entreprises qui se sont manifestées sont à environ 85% des TPE/PME, réparties sur tout le territoire, avec une grande variété de secteurs, notamment celui en tension de l’hébergement-restauration, indique-t-on au ministère. Concrètement, les équipes de Pôle emploi ont accès à ces entreprises prêtes à accueillir des personnes déplacées – environ 36.000 venues d’Ukraine en France, selon un dernier bilan gouvernemental vendredi – et accompagnent ces dernières lorsqu’elles se signalent à la préfecture et s’inscrivent en tant que demandeurs d’emploi.

Pôle emploi fait ensuite un diagnostic plus approfondi sur leur profil, leur niveau de maîtrise du français, leurs diplômes, etc. Et peut alors lever les derniers freins à l’accès au marché du travail, comme la question du logement ou de la garde d’enfants, avant de proposer ces profils aux employeurs. Certains pourront aussi être orientés vers des structures d’insertion, alors que la Fédération des entreprises d’insertion a fait savoir mi-mars qu’elle proposait 10.000 emplois à pourvoir d’ici la fin juin.

« Il y a une demande », mais il est trop tôt pour dresser un premier bilan de l’insertion professionnelle, indique-t-on au ministère, notamment car il faut un temps d’accompagnement pour ces réfugiés, en majorité des femmes plutôt qualifiées. Au total, plus de 4 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l’invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici