L’ONU : 110 000 personnes ont désormais fui la ville de Rafah

0
23

L’ONU déclare une crise humanitaire alors que les attaques israéliennes sur Rafah, dans la bande de Gaza, intensifient le nombre de déplacés.

Alors que l’armée israélienne continue d’intensifier les frappes aériennes sur les quartiers est de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, et mène des incursions terrestres là-bas, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a annoncé vendredi que le nombre de déplacés de Rafah a atteint 110 000 personnes en raison de l’escalade des frappes israéliennes sur la ville.

L’UNRWA a indiqué sur sa plateforme « X » que « le déplacement forcé se poursuit avec les frappes israéliennes en cours sur Rafah », soulignant que « environ 110 000 personnes ont fui Rafah à la recherche de sécurité, mais il n’y a pas de lieu sûr dans la bande de Gaza et les conditions de vie sont terribles », insistant sur la nécessité d’un « cessez-le-feu immédiat » comme solution à la crise.

Cela intervient après que l’UNRWA a révélé jeudi que près de 80 000 personnes ont fui Rafah en seulement trois jours à la suite de l’intensification des opérations israéliennes dans la ville.

L’UNRWA a mis en garde contre « les pertes insupportables de ces familles », affirmant qu’il « n’y a pas de lieu sûr » alors que le conflit se poursuit.

Il convient de noter qu’Israël considère Rafah comme un bastion des Brigades al-Qassam, et exprime depuis un certain temps son intention de mener une opération terrestre d’envergure dans la ville dans le but de détruire le mouvement qui a mené une attaque surprise dans le sud d’Israël en octobre dernier.

Cependant, cette opération fait face à des craintes et à une opposition internationale, y compris des États-Unis, en raison des craintes de massacres de civils à Rafah.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici