Le Ministre français de l’Économie appelle à un partenariat équilibré avec la Chine

0
12

Le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a appelé lundi à l’établissement d’un « partenariat économique équilibré et solide » entre la France et la Chine, soulignant que la France est toujours « loin » d’atteindre cet objectif alors qu’elle souffre d’un déficit commercial en faveur de la Chine.

La France célèbre cette année le soixantième anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques bilatérales avec la Chine. À cette occasion, le président chinois, Xi Jinping, visite Paris lors de sa première tournée européenne depuis 2019.

Bruno Le Maire a déclaré lors d’une réunion du Conseil d’affaires France-Chine à Paris que la visite de Xi Jinping en France « devrait nous aider à construire un partenariat économique équilibré et solide pour les années à venir ».

Il a souligné que la France a enregistré un déficit commercial de 46 milliards d’euros en faveur de la Chine en 2023, tandis que le déficit commercial de l’Union européenne s’élevait à environ 300 milliards d’euros.

« Il me semble que nous ne pouvons pas parler d’un partenariat équilibré lorsque les excédents commerciaux se trouvent à l’Est et les déficits commerciaux à l’Ouest », a-t-il ajouté, soulignant, comme l’avait fait le président français Emmanuel Macron avant lui, « la nécessité de règles équitables ».

Le Maire a estimé que « le principe de réciprocité signifie garantir l’application de règles similaires et comparables en Chine comme en France » en ce qui concerne la production, les normes environnementales et sanitaires, et le niveau de soutien gouvernemental.

Il a également affirmé que « le principe de réciprocité signifie également garantir que nous sommes en mesure de vendre et de produire des biens égaux dans les deux pays dans des conditions égales », soulignant la volonté de son pays « d’accueillir » des entreprises manufacturières chinoises, en particulier dans le domaine automobile.

Il a appelé à un « dialogue direct et franc dans les domaines économiques » avec Pékin « car les discussions approfondies sont toujours meilleures que les menaces de sanctions », a-t-il conclu.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici