Aïd al-Adha : Le Ministère de l’Agriculture prévoit l’importation d’environ 600 000 têtes d’ovins

0
17

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a déclaré que des évaluations des prévisions d’offre et de demande ont été présentées dans le cadre des préparatifs pour l’Aïd al-Adha, avec l’enregistrement et la numérotation des unités d’engraissement des ovins destinées à cette occasion, dont le nombre a atteint 214 000 unités. Le marquage a débuté le 8 mars dernier, et le nombre est monté à 3 millions de têtes jusqu’à présent.

Sadiki a expliqué, lors de sa réponse aux questions des membres de la Chambre des Représentants lors de la séance hebdomadaire des questions orales, que le ministère avait mis l’accent sur l’aspect sanitaire des moutons en surveillant leur santé et leur sécurité contre les maladies infectieuses, en contrôlant l’approvisionnement en eau pour les troupeaux dans les unités d’engraissement nationales, et en surveillant le transport des déchets de volaille par le biais de licences et de permis de circulation.

Le ministre a souligné la création de 64 marchés temporaires pour les sacrifices de l’Aïd à travers le pays, ainsi que le soutien à l’importation pendant la période allant du 15 mars au 15 juin, avec exonération des droits de douane pour les troupeaux importés, tout en soulignant la nécessité d’établir de nouvelles normes pour l’importation.

Il a également expliqué que le ministère prévoyait l’entrée d’environ 600 000 têtes de moutons et de chèvres garanties par les importateurs, sans spécifier de répartition territoriale pour le troupeau prévu à importer.

Concernant l’état de santé des troupeaux destinés à l’abattage lors de l’Aïd al-Adha, Sadiki a affirmé qu’il était stable jusqu’à présent, avec l’ouverture temporaire des importations comme solution.

Dans un autre contexte, le ministre a souligné que les niveaux d’aliments pour animaux avaient atteint des niveaux élevés en raison de la baisse de la production et de la détérioration de la couverture végétale, avec des variations dans les prix des aliments au niveau national.

Il a souligné les mesures prises par le gouvernement pour soutenir l’orge et les aliments composés afin d’atténuer les effets de la sécheresse, certains régions ayant bénéficié des précipitations printanières récentes.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici