La ministre Nadia Fettah met en avant les réformes marocaines lors d’une réunion à Washington

0
14

La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, a mis en lumière jeudi à Washington, l’agenda des réformes entreprises par le Maroc sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Lors d’une intervention lors d’une table ronde ministérielle organisée par le Groupe de la Banque mondiale dans le cadre de ses réunions de printemps avec le Fonds monétaire international, Mme Fettah a expliqué que « notre pays engage un programme de réformes solides grâce à la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à travers le nouveau modèle de développement et la garantie de la convergence des politiques publiques ».

La ministre a notamment abordé les progrès significatifs réalisés dans la généralisation de la protection sociale, qui est l’une des pierres angulaires de la vision royale, soulignant qu’après trois ans de mise en œuvre de cet atelier, environ 22 millions de Marocains peuvent désormais bénéficier de la couverture santé. Le programme de soutien social direct (système d’aide financière directe) a également été activé depuis décembre dernier au profit des catégories sociales éligibles.

Dans ce contexte, Mme Fettah a salué l’importance du partenariat entre le Royaume et la Banque mondiale pour le succès du programme de réformes dans le secteur de la protection sociale.

La ministre a précisé : « Aujourd’hui, quatre millions de personnes bénéficient de ces aides, ce qui constitue une avancée grâce à l’établissement d’un système d’enregistrement national unifié et solide », lors de son intervention lors de cette réunion sur le thème « Mise en œuvre des réformes pour des résultats plus rapides et un impact plus important », présidée par la directrice générale des opérations de la Banque mondiale, Ana Pierardi.

D’autre part, Mme Fettah a abordé la stratégie industrielle du Maroc, notamment dans le secteur automobile, précisant que les progrès réalisés dans ce secteur se traduisent par un volume d’exportation dépassant les 700 000 voitures par an.

Elle a estimé que le partenariat entre la Banque mondiale et le Maroc visant à renforcer la dynamique industrielle a une fois de plus réalisé des « résultats efficaces ».

La ministre a souligné que la trajectoire de développement du Maroc souligne l’importance de mettre en place un partenariat solide et constructif avec la Banque mondiale, axé sur le développement des secteurs prioritaires.

Elle a insisté sur la nécessité de revitaliser les politiques sectorielles publiques, de diversifier les partenaires et d’adopter une approche à la fois rigoureuse et flexible dans la mise en œuvre des réformes nécessaires, notamment dans un contexte mondial caractérisé par une pluralité de chocs.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici