La Banque mondiale estime les dommages de la guerre à Gaza à 18,5 milliards de dollars

0
32

Le coût des dommages causés aux infrastructures vitales dans la bande de Gaza, suite à la guerre israélienne destructrice entre octobre et janvier derniers, a été estimé à environ 18,5 milliards de dollars par la Banque mondiale.

Ces chiffres ont été publiés dans un rapport conjoint émis par la Banque mondiale et les Nations unies, lequel a été rendu public mardi avec le soutien financier de l’Union européenne.

Le rapport indique que ce montant représente 97 % du produit intérieur brut de la Cisjordanie et de Gaza pour l’année 2022, et que les dommages sont structurels et ont touché tous les secteurs de l’économie, les coûts liés à la destruction des habitations représentant plus de 70 % du total.

En outre, le rapport révèle que la part des coûts liés aux infrastructures des services publics tels que l’eau, la santé et l’éducation s’élève à 19 %, tandis que la part des bâtiments commerciaux et industriels est de 9 %.

Le communiqué souligne qu’il y a environ 26 millions de tonnes de débris à Gaza résultant de la destruction, et il est prévu que cela prendra des années pour en venir à bout.

Le rapport précise que plus de la moitié de la population de Gaza est au bord de la famine, avec une population dans l’ensemble souffrant d’insécurité alimentaire et de malnutrition.

Les dommages aux installations sanitaires de Gaza sont estimés à 84 %, et 75 % de la population a été déplacée, laissant plus d’un million de personnes sans abri.

Depuis le 7 octobre dernier, Israël mène une guerre destructrice contre la bande de Gaza avec le soutien américain, causant des dizaines de milliers de victimes civiles, dont la plupart sont des enfants et des femmes, dans une catastrophe humanitaire et une destruction massive.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici