Le Japon adopte un plan pour maximiser l’énergie nucléaire

0
87

Le Japon a adopté un plan visant à prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires, à remplacer les anciens et même à en construire de nouveaux, un changement majeur dans un pays marqué par la catastrophe de Fukushima qui prévoyait autrefois d’éliminer progressivement l’énergie atomique.

Face aux pénuries mondiales de carburant, à la hausse des prix et à la pression pour réduire les émissions de carbone, les dirigeants japonais ont commencé à se tourner vers l’énergie nucléaire, mais l’annonce était leur engagement le plus clair à ce jour après avoir gardé le silence sur des sujets délicats comme la possibilité de construire de nouveaux réacteurs.

Dans le cadre de la nouvelle politique, le Japon maximisera l’utilisation des réacteurs existants en en redémarrant autant que possible et en prolongeant la durée de vie des réacteurs vieillissants au-delà d’une limite de 60 ans. Le gouvernement s’est également engagé à développer des réacteurs de nouvelle génération.

En 2011, un puissant tremblement de terre et le tsunami qui s’en est suivi ont provoqué de multiples fusions à la centrale de Fukushima Daiichi – une catastrophe qui a exacerbé le sentiment antinucléaire au Japon et a conduit le gouvernement à promettre de supprimer progressivement cette énergie d’ici 2030 environ. Mais depuis, le gouvernement s’est engagé à nouveau en faveur de cette technologie et s’est fixé pour objectif de faire en sorte que le nucléaire représente 20 à 22 % du mix énergétique du pays d’ici la fin de la décennie.

Selon le document exposant la nouvelle politique, l’énergie nucléaire joue « un rôle important en tant que source d’énergie de base sans carbone pour assurer la stabilité de l’approvisionnement et la neutralité carbone » et s’engage à « maintenir l’utilisation de l’énergie nucléaire à l’avenir ». Le Premier ministre Fumio Kishida a déclaré qu’il prévoyait de faire approuver la politique par le Cabinet et de soumettre les projets de loi nécessaires au Parlement. Dans le cadre de la nouvelle politique, le ministère de l’économie et de l’industrie a élaboré un plan visant à autoriser des prolongations tous les 10 ans pour les réacteurs après 30 ans d’exploitation.

i24news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici