L’ »African Lion 2023″: Réunion de planification à Agadir

0
76

Sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, Chef Suprême et Chef d’État-Major Général des Forces Armées Royales, la réunion de planification principale de l’Exercice “African Lion 2023” s’est tenue, au niveau de l’État-Major de la Zone Sud à Agadir, du 9 au 20 janvier 2023.

La réunion de planification principale de l’exercice militaire « African Lion 2023 » s’est tenue entre le 9 et 20 janvier dernier à Agadir au niveau de l’Etat-Major de la Zone Sud.

PHOTOS: Compte officiel de l’ambassade des États-Unis à Rabat

«Lors de cette réunion, les représentants des Forces Armées Royales (FAR) et des Forces Armées des États-Unis d’Amérique se sont penchés sur les modalités d’exécution des différentes activités prévues dans le cadre de l’édition 2023 de l’exercice “African Lion”. Ils ont également procédé à des reconnaissances et au choix des sites où ces activités pourraient se dérouler», précise la même source.

En plus des formations portant sur plusieurs domaines opérationnels et d’un exercice de planification destiné aux cadres d’États-Majors, des manœuvres interarmes et interarmées sont en effet prévues, notamment terrestres, aéroportées, maritimes, Forces Spéciales, aériennes, actions civilo-militaires et de décontamination NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique). L’«African Lion 2023» est prévu du 22 mai au 16 juin dans les régions d’Agadir, Tan Tan, Mehbes, Tiznit, Kénitra, Ben Guérir et Tifnit.

PHOTO: Compte officiel de l’ambassade des États-Unis à Rabat

Cette réunion de planification, organisée au siège de la Zone Sud des FAR, entre des représentants des armées des Etats-Unis et du Maroc intervient trois semaines après la signature par le président Joe Biden de l’autorisation de la défense nationale (NDAA) pour l’année fiscale 2023. Contrairement à la copie 2022, celle de cette année n’a pas conditionné la coopération militaire et sécuritaire avec le Maroc à son engagement à ouvrir des négociations avec le Polisario sur l’avenir du Sahara.

PHOTO: Compte officiel de l’ambassade des États-Unis à Rabat

La NDAA n’a pas retenu non plus la proposition de l’ex-sénateur James Inhofe de transférer la prochaine édition de l’exercice militaire «African Lion», loin du Maroc. Ce grand défenseur du Polisario avait justifié sa requête, en juin dernier, par les «obstacles» dressés par le royaume en vue de parvenir à un règlement du dossier du Sahara.

La participation de plusieurs pays, notamment africains, à ce rendez-vous annuel érige le Maroc en partenaire crédible, ouvert et attaché à ses origines et aux idéaux de la communauté internationale, en particulier la paix, la sécurité et le coodéveloppement, conclut le communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici